ACCUEIL | FLUX RSS Mardi 18 Mai 2021

SANTE - Publié le 14/05/2020 à 14:59


Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes


AFP

Selon une recherche américaine, les patients asthmatiques qui dorment moins de 5 heures par nuit sont davantage susceptibles de faire des crises plus fréquentes et plus sévères que les personnes qui dorment 6 à 8 heures par nuit. 

Une étude parue dans Annals of Allergy, Asthma and Immunology- revue scientifique de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI)- révèle qu'un manque de sommeil peut produire un impact négatif sur les adultes souffrant d'asthme.

L'étude a été menée auprès de 1.389 adultes de 20 ans déclarés asthmatiques. Dans ce groupe, 26% d'entre eux ont déclaré dormir 5 heures ou moins, 66% de 6 à 8 heures et 8% plus de neuf heures. 

"Des recherches antérieures ont révélé qu'un sommeil de mauvaise qualité produit un effet négatif sur les symptômes de l'asthme chez les adolescents. Notre étude montre que les adultes asthmatiques sont également affectés par un manque (ou parfois un excès) de sommeil", souligne Faith Luyster, autrice principale de l'étude.

Comparés aux dormeurs "normaux", les petits et les gros dormeurs sont plus nombreux à déclarer avoir fait une crise d'asthme au cours de l'année écoulée (45% contre 59% et 51% respectivement) et ont eu davantage de jours où la qualité de leur santé a été altérée, aussi bien sur le plan physique que mental.

La recherche montre par ailleurs que les petits dormeurs ont eu plus de chances de faire une crise d'asthme, de tousser sec et d'être hospitalisés pendant la nuit au cours de l'année écoulée. Les personnes qui dorment peu ont également eu recours plus fréquemment aux soins de santé généraux en comparaison des personnes qui ont déclaré dormir entre 6 et 8 heures. 

Quant aux gros dormeurs, la probabilité que leur activité journalière soit perturbée par une respiration sifflante était également plus élevée que chez les dormeurs normaux. Selon les déclarations des patients, aucune différence significative n'a été observée entre les gros dormeurs et les dormeurs normaux concernant le recours aux soins de santé.

"Un sommeil perturbé chez un patient asthmatique peut être un signal d'alarme indiquant que son asthme n'est pas bien contrôlé", alerte l'allergologue Gailen D. Marshall, MD, PhD, membre de l'ACAAI.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Produits végétariens: une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales
Envie de protéines? Mettez des sauterelles dans votre assiette
Arrêts cardiaques hors hôpital : des médecins élaborent un outil pour évaluer les risques de lésions cérébrales
Le premier chien testé positif au coronavirus aux Etats-Unis est mort
Que se passe-t-il si vous mangez trop de fibres?
On sait maintenant d'où vient l'odeur de transpiration
Quatre cas de démence sur dix pourraient être évités ou retardés
Coronavirus: les pays nordiques, très rares îlots sans masque dans le monde
L'effet confinement se fait encore sentir chez les personnes sujettes au stress
Du hard seltzer bientôt à l'apéro... Mais c'est quoi ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les T-Rex adolescents ont évincé les espèces de dinosaures plus petites, selon une étude
Italie: découverte d'un char de l'époque romaine près de Pompéi
Australie: un mouton délesté de son pelage de 35 kg
La Russie lance son premier satellite de surveillance de l'Arctique
Dès 2022, un satellite Franco-Chinois pour observer la jeunesse de l'univers
 LES PLUS LUS 
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2021 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.048 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.