ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Juillet 2018

RECHERCHE - Publi le 05/12/11 15:08


La preuve de l'évolution humaine... à l'île aux Coudres



(Québec) Contrairement à ce qu'on peut penser, l'évolution de l'espèce humaine n'est pas encore terminée, malgré toute sa culture et sa technologie. Des chercheurs viennent justement d'en trouver la preuve... à l'île aux Coudres!



Si l'on a déjà observé des cas où une sélection s'opérait sur certaines caractéristiques parmi des populations humaines modernes, il est extrêmement difficile de prouver que cette sélection a eu des effets sur la génétique du groupe - cela n'avait même jamais été fait. En effet, explique Emmanuel Milot, postdoctorant en biologie à l'Université du Québec à Montréal et auteur principal de l'article paru dans les Proceedings of the National Academy of Science, il demeure toujours possible que le trait observé ait changé pour des raisons autres que génétiques, comme la qualité de l'alimentation.



Or, les habitants de l'île aux Coudres furent pendant longtemps, bien involontairement, les candidats idéaux pour ce genre d'étude : une population insulaire, endogame, relativement isolée du monde extérieur, socio-économiquement homogène, avec en prime un clergé local qui a tenu un registre minutieux des mariages, décès et naissances.



M. Milot et Cie en ont donc profité pour suivre un indicateur en particulier, l'âge des femmes au premier enfant, sur pas moins de huit générations entre 1799 et 1940. Connu pour avoir une composante génétique, l'âge au premier accouchement peut en outre conférer un avantage évolutif, puisqu'«une reproduction hâtive peut mener à une plus grosse famille et être mieux adaptée, surtout en période de croissance de la population», écrivent M. Milot et ses collègues.



Or, à l'île aux Coudres, l'âge moyen des femmes au premier enfantement est passé de 26 à 22 ans en 140 ans. Il est évident que bien des facteurs autres que la génétique aient pu contribuer à cette baisse, concède sans difficulté M. Milot.



«Ce n'est pas codé dans les gènes, l'âge exact auquel on se reproduit. Mais vous avez une moyenne d'âge au premier enfant, avec une variation autour de cette moyenne. Et on a utilisé une méthode pour établir la part de génétique dans cette variation», grâce aux archives paroissiales, qui permettent de faire une généalogie détaillée de la population, explique-t-il.



La conclusion est sans équivoque : «Notre étude supporte l'idée selon laquelle les humains évoluent toujours. Elle démontre aussi que la microévolution peut être détectée sur un horizon de seulement quelques généra­tions chez les espèces à grande longévité.»



Attention, a averti tout de même M. Milot lors d'un entretien téléphonique, cette tendance à enfanter de plus en plus jeune «ne vaut pas pour l'ensemble de l'humanité. Ça varie beaucoup selon la population et le contexte». L'idée de la recherche était de démontrer que même des populations modernes peuvent encore évoluer, au sens fort et génétique du terme, malgré toute leur culture et leur technologie.

Des chercheurs dveloppent un test sanguin pour dtecter le mlanome
Des ciseaux gntiques provoquent des mutations inattendues
Ebola: des chercheurs espagnols travaillent sur un vaccin universel
Test prometteur en Australie pour combattre la dengue
Les thrapies gniques: un espoir pour les patients, un dfi pour les payeurs
Progrs encourageant vers un vaccin contre le VIH
La plupart des tudes sont fausses: l'avertissement choc d'un chercheur
La mdecine moins lourde contre le cancer progresse
Les pesticides l'origine d'un surpoids chez les souris mles selon une tude
Au Gabon, un laboratoire ultra-scuris contre le virus Ebola
 Publicit 
 LES PLUS RÉCENTS 
La justice resserre l'tau autour de l'usine Alteo de Gardanne et de ses rejets dans les Calanques
A Strasbourg, la rvolution verte est en marche
La vague de chaleur en Europe provoque scheresse et incendies
Egypte: dcouverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans
En Ecosse, un coin recul des Highlands avant-poste de la conqute spatiale
 LES PLUS LUS 
A la recherche de l'origine des Incas, grce la gntique
Pologne: Premire naissance en captivit d'un couscous, marsupial indonsien
Dcouverte d'un nouveau site de sacrifice rituel d'enfants au Prou
Avec le rchauffement climatique, les lgumes vont devenir plus rares
Voici Norman, l'intelligence artificielle psychopathe
Un chteau en Corrze pour un peu plus de 11 euros et la bonne cause
Dans le sud du Maroc, les mtorites suscitent les convoitises
Le muse des gouts de Paris fait peau neuve
Climat: moins de neige et la belette blanche devient une cible
Au Chili, un vent de libert sexuelle fait exploser les cas de VIH
 Publicit 
 En image 
 Publicit 
2011-2018 Aux Frontires de la Science. Crdits photos: istockphoto. Page gnre en 0.027 secondes. Blog d'actualits scientifiques ralis par des passionns.