ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 19 Octobre 2018

SCIENCE - Publié le 04/12/11 à 18:03


Comment les UVA agissent-ils sur l'ADN ?



Le bronzage à haute dose est nocif pour la santé et peut provoquer des cancers de la peau. La faute incombe aux rayons ultra-violets A. Comment agissent-ils sur notre organisme ?



D'après le Syndicat des Dermatologues, près de 80 à 90 000 nouveaux cas de cancers de la peau sont diagnostiqués, chaque année. Les travailleurs en plein air, les jeunes et les habitants de régions ensoleillées sont les plus touchés. Les rayons UVA du soleil sont responsables de ces cancers. Une équipe de scientifiques du Laboratoire Francis Perrin, en collaboration avec des chercheurs du laboratoire du CEA-Inac, à Grenoble, a détecté le mode d'interaction de ces rayons UV avec l'ADN, notre patrimoine génétique. Leurs travaux sont publiés en ligne, depuis le 18 mars, dans le Journal of the American Chemical Society.



95% des rayons UV du soleil parvenant à la surface de la Terre sont de type A. Ils produisent des modifications chimiques des bases de l'ADN, à savoir sur l'adénine, la guanine, la thymine et la cytosine. L'altération chimique la plus courante est la combinaison de deux thymines proches sur le brin d'ADN, pour donner une nouvelle entité, le "dimère de cyclobutane".



Les physico-chimistes ont examiné le comportement d'une double hélice d'ADN synthétique (formée uniquement de paires adénine-thymine) vis-à-vis des photons UVA. Ils ont ensuite comparé son comportement avec celui des deux simples brins complémentaires (constitués uniquement de thymines ou uniquement d'adénines). Les résultats montrent que les bases, individuellement, sont transparentes aux UVA. Mais lorsque qu'elles sont associées dans des brins d'ADN, l'absorption des rayons UVA augmente sensiblement quand ces derniers s'associent pour former une double hélice. De plus, la probabilité qu'un photon UVA absorbé conduise à la formation des cyclobutanes est au moins dix fois plus élevée dans le cas d'un double brin que pour un simple brin. La structure électrique des bases expliquerait cette distinction entre simple brin d'ADN et double hélice. L'état excité des bases persisterait plus longtemps accentuant, ainsi l'altération des thymines.



Reste désormais à étendre ces études expérimentales à des séquences d'ADN plus complexes, semblables à l'ADN naturel.

Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
Découverte rare de traces d'un bateau viking en Norvège
L'évolution des buveurs de lait
Kilo: le grand K bientôt déboulonné de son piédestal
Le prix Nobel de physique à trois pionniers des lasers
Un scientifique émet des propos sexistes lors d'un atelier du CERN
Une tiquothèque pour connaître l'insecte suceur de sang
Le Titan de Vorombe remporte le titre de plus gros oiseau du monde
Kilo, ampère, kelvin... Petite révolution à venir dans les unités de mesure
Des tests ADN pour mieux traquer les trafiquants d'ivoire
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Une solution pour exploiter les données génétiques sans violer la vie privée
Un géant cosmique débusqué dans sa prime jeunesse
Les frites, nouvelles victimes de la sécheresse estivale en France
Une très rare maladie infantile paralysante inquiète les autorités aux Etats-Unis
La lumière bleue de nos écrans, nouvelle cible de la cosmétique
 LES PLUS LUS 
Kenya: huit rhinocéros morts après avoir été changés de parc
Puces Intel: des chercheurs découvrent une faille de sécurité
Comment limiter le temps d'exposition aux écrans des enfants ?
Des tombes de l'époque romaine découvertes dans un village palestinien
Le binge drinking peut augmenter le risque de maladies cardiovasculaires
Au coeur de l'Amazonie, vivre dans la plus grande jungle du monde
La mortalité par AVC évolue inégalement en Europe
Le plus vieux fromage jamais trouvé aurait été déterré en Égypte
En Bosnie, des cheveux sur mesure et gratuits pour les enfants cancéreux
Le génome complet du blé tendre séquencé pour la première fois
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2018 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.044 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.