ACCUEIL | FLUX RSS Dimanche 25 Octobre 2020

SCIENCE - Publié le 28/11/2019 à 08:09


Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter


AFP

Nemo et ses congénères poissons-clowns n’ont pas la capacité génétique de s’adapter aux modifications de leur environnement, une découverte inquiétante tant les récifs coralliens évoluent rapidement sous l’effet du changement climatique et des activités humaines.

Le héros du célèbre dessin animé Finding Nemo, reconnaissable à son teint orange brillant et ses bandes blanches, vit «spécifiquement» dans les anémones des récifs coralliens.

«C’est pour cela que l’on s’inquiète», dit Benoit Pujol, du Centre National de la Recherche Scientifique, et co-auteur d’une étude publiée dans Ecology Letters.

Les récifs coralliens sont menacés (20% sont déjà détruits, 15% risquent de l’être d’ici une dizaine d’années, 20% sont menacés d’ici 40 ans) par le réchauffement climatique, la pollution, l’aménagement des côtes, la surpêche ou encore l’accroissement démographique.

Or après avoir suivi des individus des lagons de l’île de Kimbe en Papouasie-Nouvelle-Guinée pendant 10 ans, une équipe de chercheurs internationale a découvert que «les poissons-clowns n’avaient pas la capacité génétique de s’adapter» à ces changements environnementaux.

«Le succès reproducteur dans une population, c’est le garant de son adaptation», souligne M. Pujol.  

Les chercheurs ont découvert que «le poisson-clown ne possède pas de variant génétique qui lui permettrait de modifier sa reproduction». Il ne pourra pas contrecarrer, compenser les effets néfastes sur sa fécondité des modifications de son environnement par une adaptation génétique.

Par contre son habitat influence très fortement ce succès reproducteur, ajoutent les chercheurs.  

Les poissons-clowns restent toute leur vie dans la même anémone : ils y pondent leurs œufs, s’y protègent des prédateurs en se cachant dans les tentacules...

«Ce n’est pas trop montré dans le dessin animé mais le poisson-clown a un cycle de vie assez particulier», poursuit M. Pujol.

Chaque anémone héberge une femelle, un mâle et un certain nombre d’individus mâles, pas actifs sexuellement. «Quand la femelle meurt, le mâle devient femelle et le plus grand des individus non actifs sexuellement devient reproducteur», ajoute-t-il.

Les chercheurs veulent maintenant essayer de déterminer dans quelles conditions et où les poissons-clowns se reproduisent le mieux.  

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Planète bleue: une étude propose une nouvelle théorie sur l'origine de l'eau sur Terre
L'histoire humaine du continent américain bien plus ancienne qu'estimée
Des sceaux du royaume de Juda, vieux de 2.700 ans, découverts à Jérusalem
Début de l'assemblage du gigantesque réacteur à fusion du projet international Iter
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
Don du corps à la science, anatomie d'une pratique opaque
Les ancêtres des crocodiles auraient marché sur deux pattes, selon une étude
Pourquoi les berniques collent-elles si fort aux rochers ?
Les humains sont capables de décrypter les cris des chimpanzés
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Dès 2022, un satellite Franco-Chinois pour observer la jeunesse de l'univers
Nancy: un robot-chien pour remplacer l'homme dans les endroits dangereux
La prochaine mission vers Vénus sera peut-être privée
Royaume-Uni: un rat détecteur de mines récompensé pour sa bravoure
Amazon introduit le paiement sans contact avec la paume de la main
 LES PLUS LUS 
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.081 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.