ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

SEXO - Publié le 28/10/2019 à 14:29


Sensibiliser les enfants au concept de la non-binarité pourrait réduire les préjugés à l'école, suggère une étude


AFP

Une étude réalisée par l'université de Hong Kong en collaboration avec l'université de Toronto à Mississauga et l'université chinoise de Hong Kong s'est penchée sur la perception des enfants vis-à-vis des genres non-binaires, c'est-à-dire les personnes qui ne se considèrent "ni fille" "ni garçon".

Pour identifier les critères d'acceptation des enfants non-binaires, souvent sujets à des préjugés de la part de leurs camarades, les chercheurs ont réalisé deux recherches distinctes. La première a porté sur 210 enfants originaires de Hong Kong âgés de 4, 5, 8 et 9 ans, à qui on a demandé d'observer des vignettes représentant des personnages dans une tranche d'âge similaire.

Pour certains, l'appartenance à un genre était clairement définie, pour d'autres non. A l'issue de l'expérience, les jeunes participants ont été invités à simuler une interaction avec les personnages, puis à les classer selon des critères d'appréciation. En étudiant les réponses des bambins, les chercheurs ont constaté que les enfants étaient moins enclins à montrer des affinités avec leurs pairs non-binaires, surtout s'ils étaient plus âgés ou si les personnages représentés sur les vignettes étaient des garçons.

Insister sur le caractère spécial d'une personne tout en montrant qu'elle nous ressemble

La deuxième étude a été menée sur 211 participants âgés de 8 à 9 ans. Cette fois, pas de vignettes, mais des histoires mettant en scène des personnages fictifs de garçons et de filles décrits comme s'affranchissant des notions de genre, par le biais de jouets, des activités sportives ou récréatives et de la tenue vestimentaire.

Ces enfants ont également été dépeints avec des attitudes positives (comme le fait d'obtenir des bonnes notes à l'école) et des traits de personnalité semblables à la plupart des enfants. Les histoires montraient par exemple qu'un enfant qui porte du rose est également tout à fait capable de jouer au foot, de même qu'un autre qui aime s'amuser avec des figurines apprécie tout autant de faire de la corde à sauter.

Cette étude publiée dans la revue Child Development suggère que le fait de montrer des exemples d'enfants non-binaires avec ce type de caractéristiques pourrait contribuer à réduire les préjugés des autres enfants à leur encontre. 

"Les enseignants pourraient par exemple créer des occasions pour les enfants d'apprendre à quel point chaque personne est spéciale en tant qu'individu et en quoi elle est potentiellement semblable", renchérit Doug VanderLaan, professeur adjoint de psychologie à l'Université de Toronto Mississauga et co-auteur correspondant de l'étude.

D'autres recherches sont toutefois nécessaires pour étayer cette théorie, notamment en réalisant des expériences avec de véritables enfants (et non des représentations) et sur le plus long terme, soulignent les chercheurs.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les comportements sexuels à risque chez les adolescents peuvent être réduits grâce à l'implication des parents
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants transgenres se sentent autant garçons ou filles que les enfants non trans
Sensibiliser les enfants au concept de la non-binarité pourrait réduire les préjugés à l'école, suggère une étude
Flirter à l'adolescence ne serait pas gage de bien-être, au contraire
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
La variabilité des cycles menstruels pourrait affecter la fiabilité des applis de fertilité
Les hommes qui souffrent de dysfonction érectile seraient moins productifs au travail
Une vie sexuelle active pourrait augmenter les chances de survie après un infarctus
Non, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le porno
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.067 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.