ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 11 Décembre 2019

SANTE - Publié le 28/10/2019 à 14:25


Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon


AFP

Manger régulièrement des fibres et du yaourt a été associé à une prévalence moins importante du cancer du poumon, selon une vaste étude réalisée sur des populations originaires d'Asie, d'Europe et des États-Unis.

Les fibres, que l'on retrouve majoritairement dans les fruits et légumes ainsi que dans les céréales et les légumineuses, sont connues depuis longtemps pour leurs vertus nutritives et thérapeutiques, notamment sur le système digestif. 

Cette nouvelle recherche menée par des scientifiques du centre médical de l'université Vanderbilt (Nashville, États-Unis), soulève l'hypothèse selon laquelle un régime riche en fibres combiné à un apport régulier de yaourt pourrait réduire les risques de cancer du poumon.

Publiée dans la revue JAMA Oncology, cette vaste étude a passé à la loupe le régime alimentaire de 1,4 million d'adultes en Asie, en Europe et aux États-Unis. Les participants ont été classés en cinq groupes, définis en fonction de leur apport (plus ou moins important) de fibres et de yaourt dans leur régime alimentaire quotidien.

"Les fibres alimentaires, la principale source de prébiotiques et le yaourt, aliment probiotique, confèrent divers bienfaits pour la santé en modulant le microbiote intestinal et les voies métaboliques. Cependant, leurs liens avec le risque de cancer du poumon n'ont pas été bien étudiés", expliquent les chercheurs.

Au cours d'un suivi médian de 8,6 ans, 18.822 cas de cancer du poumon ont été recensés. Comparé aux personnes qui consommaient pas ou peu de fibres et de yaourt, les personnes qui en mangeaient le plus présentaient 33% de risques en moins de développer un cancer du poumon.

"Cette association inverse était solide, observée de façon constante chez les fumeurs actuels, les anciens fumeurs et ceux qui n'ont jamais fumé, ainsi que chez les hommes, les femmes et les personnes ayant des antécédents différents", précise l'autrice principale de l'étude Xiao-Ou Shu, PH, professeure de recherche sur le cancer et co-directrice du Cancer Epidemiology Research Program au Centre de traitement du cancer Vanderbilt-Ingram. "Nos résultats suggèrent un rôle protecteur potentiel des prébiotiques et des probiotiques contre la carcinogenèse pulmonaire", concluent les auteurs de l'étude. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.049 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.