ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 10 Décembre 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 16/10/2019 à 14:35


Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins


AFP

Moins de rigidité pour des mouvements plus fluides : les combinaisons que mettront les astronautes pour marcher sur la Lune dans plusieurs années dans le cadre du programme Artemis ont été présentées mardi par la NASA.

Ce sont encore des prototypes qui n’ont pas été testés dans l’espace et dont la conception doit être finalisée. Le retour d’humains sur la Lune est officiellement prévu pour 2024 avec la mission Artemis 3, même si ce calendrier reste incertain en raison de retards et de problèmes de financement. Les combinaisons ne devraient pas être prêtes avant 2023.

Devant un immense drapeau américain au siège de l’agence spatiale américaine à Washington, des ingénieurs ont enfilé les combinaisons devant la presse.

Les précédentes combinaisons pour marcher sur la Lune dataient des missions Apollo (1969-1972). Ce sont de véritables mini-vaisseaux spatiaux fournissant de l’oxygène à l’astronaute, recyclant l’air, régulant la température interne et protégeant des radiations.

Les ingénieurs de la NASA travaillent depuis des années à une version améliorée, en particulier pour l’élimination du dioxyde de carbone.

Il y aura en fait deux combinaisons : l’une pour marcher sur la Lune, blanche avec des bandes bleues et rouges, baptisée xEMU (acronyme anglais d’Unité mobile d’exploration extravéhiculaire).

Et l’autre pour le trajet entre la Terre et la Lune, plus légère et de couleur orange, baptisée Orion Crew Survival Suit, soit la combinaison de survie pour l’équipage de la capsule Orion.

La combinaison xEMU sera plus flexible, ont démontré les ingénieurs de la NASA.

«Souvenez-vous, durant les années Apollo, Neil Armstrong et Buzz Aldrin sautillaient comme des lapins sur le sol lunaire. Désormais, nous pourrons marcher sur le sol lunaire», a expliqué Jim Bridenstine, l’administrateur de la NASA.

Et comme l’ingénieure Kristine Davis l’a montré, les astronautes auront les bras beaucoup plus libres de leurs mouvements; ils pourront atteindre au-dessus de leur tête, ce qui n’était pas possible avec les combinaisons d’Apollo. Et ils pourront se baisser facilement pour ramasser des pierres lunaires, sans risquer de perdre l’équilibre et de tomber.

Autre grande innovation, la nouvelle combinaison est conçue pour convenir à toutes les tailles, et pour les hommes comme les femmes.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Débris, constellations et satellites-espions: l'enjeu de la surveillance de l'espace
Titan, un monde de plaines, de montagnes et de lacs
La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 va entamer son retour sur Terre
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
A Hawaï, un projet de télescope géant fait gronder le volcan sacré Maunakea
Le TMT, un télescope géant pour remonter aux débuts de l'Univers
Au fond d’une grotte, des astronautes s’entraînent pour l’espace
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
Jour J pour la mission lunaire indienne Chandrayaan-2
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.072 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.