ACCUEIL | FLUX RSS Dimanche 25 Octobre 2020

RECHERCHE - Publié le 09/10/2019 à 16:06


Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître


AFP

Des chercheuses du King's College de Londres ont étudié le stress prénatal chez 251 enfants nés prématurément, afin d'évaluer si le stress des futures mères avant et après la grossesse pouvait avoir une incidence sur le développement cognitif de l'enfant à naître.

Pour cette étude publiée dans Biological Psychiatry, les mères ont rempli un questionnaire les invitant à relater les événements stressants auxquels elles ont été confrontées pendant leur grossesse, comme un déménagement ou un examen, ainsi que des facteurs de stress plus graves comme un deuil, une séparation ou un divorce.  L'intensité du stress de ces femmes a été calculée en fonction du nombre de facteurs subis ainsi que de leur niveau de gravité.

Les autrices de l'étude ont également utilisé une technique d'imagerie médicale appelée imagerie par tenseur de diffusion, spécialement conçue pour étudier la structure du faisceau unciné, une substance blanche du cerveau qui relie le cortex préfrontal au lobe temporal. 

"Nous avons constaté que chez les mamans qui étaient plus stressées pendant la grossesse et la période précédant la naissance, la substance blanche était altérée chez les bébés", explique Alexandra Lautarescu, chercheuse principale au King's College de Londres et autrice principale de l'étude.

"L'exposition au stress maternel prénatal augmente le risque d'effets psychiatriques et comportementaux indésirables chez l'enfant à naître. Le fondement biologique de ce risque élevé est mal compris, mais il peut entraîner des altérations de la trajectoire neurodéveloppementale des voies de la substance blanche dans le système limbique, en particulier le faisceau unciné", précisent les autrices de l'étude.

Les chercheuses estiment que ces résultats soulignent l'importance de fournir un soutien psychologique aux femmes enceintes, et rappellent que des études antérieures ont montré que des interventions comme la thérapie cognitivo-comportementale pouvaient aider à atténuer les effets indésirables chez le bébé.

"Si nous essayons d'aider ces femmes pendant la grossesse ou au début de la période postnatale par l'une de ces interventions, cela aidera non seulement la mère, mais cela pourrait aussi prévenir les troubles du développement du cerveau du bébé et améliorer leurs résultats globaux", considère Alexandra Lautarescu.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
Des chercheurs en bonne voie pour détecter le Covid-19 dans l'air expiré
Des chercheurs d'Harvard fournissent une explication sur la perte d'odorat liée au Covid-19
Repérer les risques d'Alzheimer dès l'âge de 20 ans ? C'est possible, affirment des chercheurs
La présence d'un anticorps pourrait expliquer pourquoi certaines femmes font des fausses couches à répétition
Une recherche sur les survivants d'Ebola nous en apprend plus sur les séquelles à long terme du virus
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Une vaste étude illustre les méfaits de la pollution de l'air sur la santé des seniors
Des médecins décrivent une pathologie similaire à Alzheimer
Covid-19: la dexaméthasone déjà utilisée à grande échelle en France, selon une infectiologue
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Dès 2022, un satellite Franco-Chinois pour observer la jeunesse de l'univers
Nancy: un robot-chien pour remplacer l'homme dans les endroits dangereux
La prochaine mission vers Vénus sera peut-être privée
Royaume-Uni: un rat détecteur de mines récompensé pour sa bravoure
Amazon introduit le paiement sans contact avec la paume de la main
 LES PLUS LUS 
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Comment le cerveau accroît ou diminue la perception de la douleur
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.076 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.