ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 28 Mai 2020

SCIENCE - Publié le 30/09/2019 à 14:06


Les bébés préhistoriques buvaient du lait animal dans des biberons en céramique


AFP

Comment les bébés préhistoriques étaient-ils nourris quand ce n'était pas au sein ? Des scientifiques ont découvert des poteries s'apparentant à des biberons dans d'anciennes tombes d'enfants et prouvé, pour la première fois, qu'elles contenaient du lait de ruminants.

De petits récipients en céramique avec un bec verseur et pouvant tenir dans la main d'un bébé sont apparus pour la première fois en Europe au Néolithique (vers -5.000 avant notre ère), et se sont généralisés à l'âge de Bronze, puis du Fer. Les archéologues supposaient que cette vaisselle était utilisée pour faire boire les bébés, mais sans en avoir la preuve - ces poteries auraient aussi bien pu servir à alimenter des malades ou des infirmes.

Pour en avoir le coeur net, une équipe de chercheurs a analysé trois spécimens découverts en Bavière (Allemagne), l'un dans une nécropole de l'âge du Bronze, entre 800 et 450 avant Jésus-Christ, les deux autres dans un cimetière de l'âge du Fer (entre 800 et 450 av. J-C). Tous avaient été enterrés au côté d'enfants, âgés de 0 à 6 ans.

Les analyses chimiques des résidus de lipides que contenaient ces récipients ont révélé la présence d'acides gras d'origine animale, dont du lait de ruminants (bovins, ovins ou caprins domestiqués), confirmant que les bébés buvaient du lait animal lors du sevrage, ou en complément du lait maternel, détaille l'étude parue mercredi dans la revue Nature.

"C'est la première preuve directe de ce que buvaient les bébés durant la Préhistoire en Europe" lors du sevrage, se félicite auprès de l'AFP Julie Dunne, chercheuse en archéologie biomoléculaire à l'Université de Bristol (Royaume-Uni).

Le fait de trouver ces +biberons+ à l'intérieur de tombes d'enfants, couplé à l'analyse chimique, confirme que cette vaisselle a été bien été utilisée pour les nourrir avec du lait animal", poursuit cette chercheuse, auteure principale de l'étude.

"Certains de ces +biberons+ sont presque des jouets, ils devaient faire rire les enfants", ajoute Julie Dunne.

"Cette découverte nous offre une vision plus fine de la manière dont les familles préhistoriques géraient l'alimentation infantile au moment du sevrage, une période risquée pour l'enfant", explique-t-elle.

Le lait animal, non pasteurisé, comportait en effet davantage de risques de contamination que le lait maternel.

Mais son utilisation, devenue possible avec l'apparition de l'agriculture et l'élevage, s'inscrit tout de même dans le cadre d'une amélioration globale de l'alimentation, qui a conduit à une hausse du taux de natalité, pointe l'étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Eruption du Vésuve: découverte d'un fragment de cerveau vitrifié
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
La dépouille du philosophe Montaigne vraisemblablement découverte
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
Des fossiles donnent de précieux indices sur notre évolution vers la marche
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.066 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.