ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

RECHERCHE - Publié le 21/09/2019 à 14:26


Des chercheurs présentent une méthode pour détecter "plus efficacement" la maladie d'Alzheimer


AFP

Des chercheurs de l'Inserm, de l'université de Paris et du CEA ont mis au point une nouvelle méthode pour diagnostiquer les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. Selon les scientifiques, elle permettrait d'obtenir de meilleurs résultats que les techniques de diagnostic traditionnelles, mais également de suivre les différents stades de la maladie chez les patients. 

La maladie d'Alzheimer, dont la journée mondiale a lieu ce samedi 21 septembre, est une maladie neurodégénérative qui touche plus de 900.000 personnes en France, avec 225.000 nouveaux cas chaque année. En 2020, 3 millions de personnes seront concernées par la maladie d'Alzheimer, selon la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer.

Actuellement, l'étude de l'épaisseur du cortex cérébral via un examen IRM permet d'établir 80% des diagnostics d'Alzheimer, explique une nouvelle étude publiée dans la revue Neurobiology of Aging. Cette recherche détaille une nouvelle méthode de diagnostic qui serait, selon les auteurs de l'étude, non seulement capable de détecter 91% des cas d'Alzheimer, mais également de suivre l'évolution de la maladie et l'ampleur du déclin cognitif dont elle est responsable.

L'idée des scientifiques consiste à étudier les sillons corticaux, des circonvolutions du cerveau qui en vieillissant ont tendance à s'élargir et du même coup, diminuent l'épaisseur du cortex. D'après de précédentes recherches dirigées par Maxime Bertoux, chercheur à l'Inserm et auteur principal de cette nouvelle étude, l'élargissement des sillons corticaux est plus rapide chez les malades de l'Alzheimer. L'étape suivante était donc de déterminer si ce phénomène pouvait constituer un élément pour identifier la maladie.

Plus les sillons corticaux étaient larges, plus le déclin cognitif du patient était avancé

L'étude a nécessité la participation de 51 patients diagnostiqués d'Alzheimer (à un stade précoce ou avancé), ainsi que sur 29 personnes non concernées par la maladie. Les participants ont passé plusieurs examens dont une IRM et une ponction lombaire. Les chercheurs ont ensuite utilisé les IRM pour créer un modèle de cerveau numérique à base d'un logiciel baptisé Morphologist, développé au centre de neuro-imagerie Neuropsin.

Cette technique a permis d'explorer 18 régions de chaque hémisphère cérébral et d'évaluer la largeur et l'épaisseur de leurs sillons. Les scientifiques ont également effectué les mesures usuelles du volume de plusieurs régions cérébrales et de l'épaisseur du cortex, afin de comparer les méthodes. Enfin, ils ont utilisé un algorithme afin de comparer et d'évaluer l'état de santé de chaque participant (y compris les personnes non malades).

Les résultats montrent que non seulement la maladie d'Alzheimer était plus souvent détectée dans les sillons corticaux, mais également que la morphologie de ces derniers évoluait en même temps que la maladie : plus les sillons corticaux étaient larges, plus le déclin cognitif du patient était avancé.  

"Ces mesures reflétant l'évolution de la maladie apparaissent corrélées à la performance cognitive, ce qui peut être très utile lors d'essais cliniques évaluant l'efficacité d'un potentiel médicament. De plus, ces mesures ne nécessitent qu'une IRM et une analyse largement automatisée qui peuvent être réalisées dans de nombreux centres de soin. Cette technique doit encore être validée sur de plus grands échantillons de patients, mais elle pourrait avoir un grand intérêt sur le plan clinique", estime Maxime Bertoux. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des chercheurs montrent les méfaits des boissons sucrées sur la santé féminine
Virus: en Chine, un possible vaccin se fabrique déjà à grande échelle
Coronavirus: résultats décevants d'un médicament contre l'arthrite
Vaccins anti-Covid-19: une centaine de projets, une dizaine à l'essai
COVID-19: aucune preuve que des patients guéris soient immunisés, dit l’OMS
Échec d’un essai clinique de l’antiviral remdesivir contre la COVID-19
La chaleur et les rayons du soleil pourraient affaiblir le virus, selon une étude
Covid-19: quel est ce labo chinois pointé du doigt?
Des chercheurs créent une carte du virus basée sur des données de Facebook et Google
Coronavirus: premiers essais cliniques d'un vaccin en Allemagne
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.063 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.