ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 9 Décembre 2019

PLANETE - Publié le 12/09/2019 à 16:04


Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension


AFP

Deux nouvelles espèces d’anguilles électriques ont été découvertes dans les eaux douces amazoniennes, dont l’une capable d’envoyer des décharges de 860 volts, les plus puissantes jamais enregistrées dans le monde animal, selon une étude publiée mardi dans la revue Nature Communications.

Connues depuis plus de 250 ans, les anguilles électriques, de gros poissons pouvant mesurer jusqu’à 2,5 mètres, étaient jusqu’ici affiliées par les scientifiques à une seule espèce. L’identification de deux nouvelles variétés souligne à quel point la richesse de la biodiversité en Amazonie reste méconnue, selon cette étude menée au Brésil, en Guyane française, au Guyana et au Suriname.

« Pouvoir encore trouver de nouveaux poissons d’une telle taille dans la forêt amazonienne, en dépit des activités humaines qu’elle subit depuis 50 ans, montre qu’il reste énormément d’espèces à découvrir, dont beaucoup pourraient servir à la recherche médicale, ou susciter des avancées technologiques » explique à l’AFP Carlos David de Santana du muséum d’histoire naturelle Smithsonian à Washington, qui a dirigé les recherches.

Cette découverte « renforce la nécessité de préserver la plus grande réserve de biodiversité de la planète », ajoute le chercheur.

Les anguilles électriques, qui sont malgré leur nom plus proches des poissons que des vraies anguilles, passionnent les scientifiques de longue date du fait de leur capacité à produire de l’électricité – comme une batterie biologique – leur permettant, par un mécanisme d’électrochocs, de paralyser leurs proies à distance.  

Leur anatomie a inspiré le physicien italien Alessandro Volta, l’inventeur de la première pile électrique-la pile voltaïque-en 1799. Elle a aussi servi la recherche sur les maladies neurodégénératives et, plus récemment, sur la pile à hydrogène pour implants médicaux.

Carlos David de Santana et son équipe ont découvert ces deux nouvelles espèces en étudiant l’ADN de 107 spécimens.

L’une d’elles, appelée « Electrophorus voltaï », localisée au Brésil, est capable de produire des décharges allant jusqu’à 860 volts, soit 200 volts de plus que l’espèce déjà connue.

Ce phénomène pourrait s’expliquer par une adaptation de cette espèce à son milieu aquatique, situé sur les hauts plateaux, où la conductivité électrique est faible.  

Environ 250 espèces de poissons électriques vivent en Amérique du Sud. Tous produisent du courant électrique pour communiquer ou s’orienter, mais les anguilles électriques sont les seules à l’utiliser aussi pour chasser ou se défendre.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
Arctique: le réchauffement cause des difficultés à deux explorateurs
Plaie des océans, les microplastiques contaminent aussi les fleuves européens
Au Royaume-Uni, les castors appelés à la rescousse contre les inondations
La période de reproduction de la grande barrière de corail a commencé
Un petit ruminant disparu des radars depuis 25 ans photographié au Vietnam
Les coraux des Caraïbes en danger de mort
Climat: plus vite, plus haut que prévu pour les océans?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.074 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.