ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 12/09/2019 à 15:53


Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires


AFP

Des scientifiques de l'université canadienne de Colombie-Britannique ont établi un lien entre la survenue de deux pathologies cardiovasculaires et la prise de fluoroquinolones, famille d'antibiotique massivement prescrite pour soigner les infections bactériennes. 

Publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, la recherche se base sur la prise d'antibiotiques fluoroquinolones de plus de neuf millions d'Américains, dans un laps de temps de 30 à 61 jours après la prise du médicament ainsi que dans une autre période plus longue comprise entre 61 jours et 365 jours.  

Les données sont en partie issues du système de déclarations des effets indésirables de la Food and Drug Administration des États-Unis (équivalent américain de l'Agence nationale de sécurité du médicament). Les chercheurs ont également analysé une importante base de données d'assurance-maladie du secteur privé aux États-Unis qui saisit les données démographiques, l'identification des médicaments, les doses prescrites et la durée du traitement.

Au fil de leurs recherches, les scientifiques ont constaté que comparativement aux patients à qui on a prescrit des antibiotiques de la famille amoxicilline, ceux traités aux fluoroquinolones présentaient un risque 2,4 fois plus élevé d'insuffisance aortique et mitrale, des maladies valvulaires cardiaques sérieuses qui entraînent un reflux sanguin dans l'aorte et l'oreillette gauche. Au total, les chercheurs ont identifié 12.505 cas de régurgitation valvulaire. Selon l'étude, le plus grand risque se situe dans les 30 jours suivants la prise du médicament.

"Cette classe d'antibiotiques est très pratique, mais dans la majorité des cas, surtout les infections communautaires, n'est pas vraiment nécessaire. Une prescription inappropriée peut causer une résistance aux antibiotiques ainsi que de graves problèmes cardiaques", prévient Mahyar Etminan, professeur agrégé à l'université de Colombie-Britannique et auteur principal de l'étude.

Bien que cette découverte nécessite d'être confirmée par de futures recherches, les auteurs de l'étude espèrent que cela encouragera l'idée de considérer les antibiotiques fluoroquinolones comme une cause potentielle des problèmes cardiaques observés chez certains patients et dont l'origine n'a pas été établie.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.084 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.