ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 10 Août 2020

SANTE - Publié le 06/09/2019 à 15:22


Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés


AFP

Les engagements pris par les professionnels du secteur des couches en février après un avis des autorités sur les risques potentiels liés à la présence de substances toxiques, "sont globalement respectés", a annoncé jeudi la Répression des Fraudes.

Le gouvernement avait enjoint les entreprises du secteur d'éliminer à terme certaines substances de leurs couches pour bébé, l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) ayant été saisie du sujet par le gouvernement dans la foulée d'un article du mensuel 60 millions de consommateurs.

Selon l'Anses, il existait un risque potentiel "sur le long terme" lié au "dépassement des seuils sanitaires pour un certain nombre de substances".

A l'issue d'un point d'étape avec les industriels du secteur jeudi, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a estimé que leurs engagements étaient "globalement respectés à ce stade", compte tenu des constats effectués par ses agents depuis plusieurs mois.

"Les contrôles seront poursuivis tout au long de l'année afin de s'assurer de l'efficacité des actions entreprises par les professionnels", a-t-elle annoncé, ajoutant qu'elle resterait "vigilante" afin de "garantir la sécurité et la loyauté des produits mis sur le marché".

Ces résultats ont été présentés dans l'après-midi aux associations de protection des consommateurs.

"Les professionnels ont réalisé et transmis à la DGCCRF durant l'été les diagnostics des approvisionnements en matières premières et des procédés de fabrication", a souligné la Répression des fraudes.

Toutefois, a-t-elle ajouté, "si quatre entreprises doivent encore compléter ces diagnostics, ces documents étaient globalement détaillés et répondaient aux attentes des pouvoirs publics".

Les produits concernés sont deux parfums (butylphényl méthyle propional et hydroxyisohexyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde), ainsi que certains hydrocarbures aromatiques polycycliques (parfois cancérogènes), dioxines ou furanes.

L'Anses avait toutefois précisé qu'il n'existait aucune preuve que les couches jetables portées par 95% des bébés de France soient néfastes.

"Nos couches sont sûres, les parents peuvent les utiliser en toute confiance comme l'Etat vient de le déclarer", a réagi dans un communiqué la marque Pampers (appartenant au groupe Procter & Gamble).

Quant à son concurrent Joone, sa présidente-fondatrice, Carole Juge-Llewellyn, a affirmé se satisfaire "des actions demandées aux fabricants et de l'évolution positive des standards du marché", tout en espérant "que de nouvelles demandes, telles que la publication des lieux de fabrication et des analyses de matière première, suivront."

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Envie de protéines? Mettez des sauterelles dans votre assiette
Arrêts cardiaques hors hôpital : des médecins élaborent un outil pour évaluer les risques de lésions cérébrales
Le premier chien testé positif au coronavirus aux Etats-Unis est mort
Que se passe-t-il si vous mangez trop de fibres?
On sait maintenant d'où vient l'odeur de transpiration
Quatre cas de démence sur dix pourraient être évités ou retardés
Coronavirus: les pays nordiques, très rares îlots sans masque dans le monde
L'effet confinement se fait encore sentir chez les personnes sujettes au stress
Du hard seltzer bientôt à l'apéro... Mais c'est quoi ?
La vanille, le parfum de glace préféré des Français
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Virgin Galactic table sur un premier vol touristique au premier trimestre 2021
L'Egypte invite Musk après un tweet sur les pyramides construites par des extra-terrestres
Pacifique: trois naufragés sauvés par leur SOS écrit sur la plage
Les antalgiques ne serviraient à rien contre la douleur chronique primaire
SpaceX a ramené sur Terre deux astronautes, une première
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.