ACCUEIL | FLUX RSS
Lundi 9 Décembre 2019

SANTE - Publié le 05/09/2019 à 16:16


Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe


AFP

"Chaque nouveau donneur inscrit" sur le registre de donneurs de moelle osseuse "représente un espoir supplémentaire de guérison pour les patients", a expliqué jeudi l'Agence de la biomédecine, pour inciter les Français à faire cette démarche.

En effet, plus les registres de donneurs compteront d'inscrits, plus les malades en attente d'une greffe auront de probabilité de trouver un donneur compatible, a souligné l'organisme, dans un communiqué publié en amont de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse, le 21 septembre.

Environ 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme des leucémies, des lymphomes (cancer du système lymphatique) ou des maladies du sang ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France.

Or, en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est très faible: "seulement d'une chance sur un million, en moyenne", selon l'Agence de la biomédecine.

Le registre français des donneurs de moelle osseuse "a passé en juillet 2019 le cap des 300.000 inscrits", contre 221.000 personnes début 2014.

Et "près de 36 millions de donneurs sont inscrits et mobilisables dans le monde", ajoute l'agence, puisque le don de moelle a la particularité de faire appel à "la solidarité internationale", avec une "interconnexion entre les registres" de 73 pays.

Ainsi, "en 2018, 76 donneurs inscrits sur le registre français ont été prélevés pour des patients internationaux de 19 pays", principalement les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Angleterre.

Toute personne "entre 18 et 50 ans" et qui est "en parfaite santé" peut s'inscrire, après un questionnaire médical et une prise de sang ou un prélèvement salivaire.

Mais l'Agence de biomédecine veut convaincre en particulier les "donneurs masculins et jeunes".

En effet, "plus un donneur s'inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et plus il a de chance de pouvoir aider un malade".

Et par ailleurs, les cellules de moelle osseuse prélevées chez des hommes sont mieux tolérées par les patients et offrent de meilleures chances de succès, explique l'agence. Cette différence s'explique par l'absence des anticorps naturellement développés par les femmes pendant la grossesse, qui complique la bonne tolérance de la greffe.

Or aujourd'hui, le registre des donneurs comporte 64% de femmes et 62% de plus de 35 ans.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.076 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.