ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 8 Avril 2020

SANTE - Publié le 05/09/2019 à 16:16


Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe


AFP

"Chaque nouveau donneur inscrit" sur le registre de donneurs de moelle osseuse "représente un espoir supplémentaire de guérison pour les patients", a expliqué jeudi l'Agence de la biomédecine, pour inciter les Français à faire cette démarche.

En effet, plus les registres de donneurs compteront d'inscrits, plus les malades en attente d'une greffe auront de probabilité de trouver un donneur compatible, a souligné l'organisme, dans un communiqué publié en amont de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse, le 21 septembre.

Environ 2.000 personnes atteintes de maladies graves comme des leucémies, des lymphomes (cancer du système lymphatique) ou des maladies du sang ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France.

Or, en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est très faible: "seulement d'une chance sur un million, en moyenne", selon l'Agence de la biomédecine.

Le registre français des donneurs de moelle osseuse "a passé en juillet 2019 le cap des 300.000 inscrits", contre 221.000 personnes début 2014.

Et "près de 36 millions de donneurs sont inscrits et mobilisables dans le monde", ajoute l'agence, puisque le don de moelle a la particularité de faire appel à "la solidarité internationale", avec une "interconnexion entre les registres" de 73 pays.

Ainsi, "en 2018, 76 donneurs inscrits sur le registre français ont été prélevés pour des patients internationaux de 19 pays", principalement les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Angleterre.

Toute personne "entre 18 et 50 ans" et qui est "en parfaite santé" peut s'inscrire, après un questionnaire médical et une prise de sang ou un prélèvement salivaire.

Mais l'Agence de biomédecine veut convaincre en particulier les "donneurs masculins et jeunes".

En effet, "plus un donneur s'inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et plus il a de chance de pouvoir aider un malade".

Et par ailleurs, les cellules de moelle osseuse prélevées chez des hommes sont mieux tolérées par les patients et offrent de meilleures chances de succès, explique l'agence. Cette différence s'explique par l'absence des anticorps naturellement développés par les femmes pendant la grossesse, qui complique la bonne tolérance de la greffe.

Or aujourd'hui, le registre des donneurs comporte 64% de femmes et 62% de plus de 35 ans.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.061 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.