ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 05/09/2019 à 16:15


Bannir la viande permettrait d'abaisser son risque de maladie coronarienne mais pas d'AVC


AFP

Des chercheurs britanniques ont trouvé que les personnes qui suivaient un régime alimentaire végétarien, végan ou pesco-végétarien pourraient afficher un risque plus bas de maladies coronariennes que les amateurs de viande, en revanche, les végétariens auraient un risque accru d'accident vasculaire cérébral (AVC).

Cette nouvelle étude, menée par des chercheurs du Nuffield Department of Population Health de l'Université d'Oxford, a pris en compte des données concernant 48.188 personnes âgées en moyenne de 45 ans, sans antécédents de maladies coronariennes ni d'AVC pour enquêter sur le risque de ces deux maladies chez les mangeurs de viande, les pesco-végétariens (les végétariens qui mangent aussi du poisson et des crustacés) et les végétariens.

Les participants ont été classés selon leur régime alimentaire, le groupe comprenait 24.428 mangeurs de viande, 7.506 pesco-végétariens et 16.254 végétariens (et végans). Les participants ont été suivis pendant plus de 18 ans.

Leurs résultats, parus dans The BMJ, ont montré qu'après avoir pris en compte des facteurs pouvant influer sur les résultats, tels que le tabac, l'activité physique, la prise de compléments alimentaires, les pesco-végétariens et les végétariens enregistraient respectivement un risque abaissé de 13% et 22% de maladie coronarienne par rapport aux mangeurs de viande.

Les chercheurs précisent que la différence de risque pourrait être partiellement attribuée au fait que les végétariens et les pesco-végétariens ont tendance à enregistrer des indices de masse corporelle plus faibles, moins de cholestérol et de diabètes et une moindre tension.

Mais étonnamment, les végétariens et les végans affichaient un risque augmenté de 20% d'AVC par rapport aux mangeurs de viande.

Les chercheurs pensent que ce risque pourrait être augmenté par le fait qu'ils enregistreraient un niveau plus faible de certains nutriments, notamment moins de vitamine B12, que les mangeurs de viande.

Un nombre accru de personnes a décidé d'arrêter de consommer de la viande ces dernières années, en partie pour des raisons de santé et environnementales, mais les bienfaits et les risques potentiels d'un tel changement ne sont pas encore bien compris du public.

Ces nouveaux résultats viennent étayer des études précédentes qui avaient déjà laissé entendre que les végétariens abaissaient leur risque de maladies coronariennes par rapport aux mangeurs de viande, cependant peu de recherches de grande ampleur s'étaient intéressées au risque d'AVC.

En revanche, comme cette étude se fonde sur l'observation, les scientifiques ne peuvent pas déterminer les causes et les effets de ces nouveaux résultats. De plus, les résultats ne sont pas universels du fait que les personnes étudiées étaient toutes blanches et européennes. 

L'étude a cependant bénéficié d'un vaste échantillon de personnes et d'une longue période de suivi. Les chercheurs précisent que de plus amples recherches restent nécessaires pour reproduire les schémas observés.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.053 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.