ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 10 Décembre 2019

CIEL&ESPACE - Publié le 03/09/2019 à 14:55


Mission lunaire indienne: l'orbiteur et l'atterrisseur se séparent


AFP

L'orbiteur et l'atterrisseur de la mission lunaire indienne Chandrayaan-2 ont réussi lundi leur séparation, a annoncé l'agence spatiale indienne ISRO, à quatre jours de la tentative d'atterrissage sur la Lune du géant d'Asie du Sud.

"L'atterrisseur Vikram s'est séparé avec succès de l'orbiteur Chandrayan-2 aujourd'hui (2 septembre 2019) à 13H15" heure indienne, soit 07H45 GMT, a annoncé l'ISRO sur Twitter, alors que la mission gravite actuellement autour de la Lune.

L'expédition inhabitée partie le 22 juillet a notamment pour but de poser dans la nuit du 6 au 7 septembre un atterrisseur et un robot mobile près du pôle sud de la Lune, à quelque 384.000 km de la Terre.

Si la mission était couronnée de succès, l'Inde deviendrait la quatrième nation à réussir à poser un appareil sur le sol sélénite, après l'Union soviétique, les États-Unis et la Chine. Une sonde israélienne a raté son alunissage en avril et s'est écrasée.

Le lanceur n'étant pas assez puissant pour atteindre directement la Lune, la mission s'est propulsée en utilisant la force de gravité.

Chandrayaan-2 - "Chariot lunaire" en hindi - a tourné autour de la Terre pendant plusieurs semaines en élevant progressivement son orbite, de façon à atteindre l'orbite lunaire.

Le robot nommé Pragyaan - "sagesse" - doit accomplir sa tâche pendant un jour lunaire, l'équivalent de quatorze jours terrestres. Il étudiera les rochers et le sol de la surface lunaire.

La Lune a été relativement délaissée par l'homme depuis la fin du programme américain Apollo dans les années 1970, les grandes agences spatiales ayant préféré se consacrer à l'étude et à l'exploration du système solaire.

Mais le satellite de la Terre est l'objet d'un regain d'intérêt ces dernières années. L'homme, qui n'en a plus foulée le sol depuis 1972, y prépare son retour et prévoit, à plus long terme, de s'y implanter de façon durable.

Le programme spatial indien s'est fait remarquer ces dernières années en alliant ambition et sobriété budgétaire, avec des coûts opérationnels bien inférieurs à ceux d'autres pays, ainsi que par sa progression au pas de charge.

L'ISRO compte d'ici 2022 envoyer un équipage de trois astronautes dans l'espace, ce qui serait son premier vol habité. Ses scientifiques travaillent aussi à l'élaboration de sa propre station spatiale, attendue au cours de la prochaine décennie.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Débris, constellations et satellites-espions: l'enjeu de la surveillance de l'espace
Titan, un monde de plaines, de montagnes et de lacs
La sonde spatiale japonaise Hayabusa 2 va entamer son retour sur Terre
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
A Hawaï, un projet de télescope géant fait gronder le volcan sacré Maunakea
Le TMT, un télescope géant pour remonter aux débuts de l'Univers
Au fond d’une grotte, des astronautes s’entraînent pour l’espace
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
Jour J pour la mission lunaire indienne Chandrayaan-2
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.078 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.