ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 16/08/2019 à 14:00


L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?


AFP

Selon une étude britannique, la puberté précoce réduirait le risque de fractures osseuses et d'ostéoporose.Une équipe de l'Université de Bristol s'est penchée sur les données relatives à 6.389 enfants ayant participé au programme de recherche transversal 'Children of the 90's', mené par l'université, qui a ainsi suivi des milliers d'enfants de leur naissance au début des années 90.

Les participants ont subi plusieurs scanners entre 10 et 25 ans afin de déterminer s'il y avait un rapport entre l'âge auquel ils ont atteint la puberté et la densité osseuse à l'adolescence et au début de la vie adulte. Les résultats, publiés dans la revue JAMA Network Open, ont montré que les ados ayant connu une puberté plus tardive que les autres affichaient une densité osseuse basse à moyenne, chose qui s'est également vérifiée dans les premières années de vie adulte.

À l'adolescence, la masse osseuse observée en fin de pic de croissance est considérée comme un indicateur du risque de fractures et de maladie osseuse à l'âge adulte. Les chercheurs ajoutent qu'il est nécessaire d'indiquer aux adolescents concernés comment maximiser leur densité minérale osseuse et minimiser sa réduction ultérieure.

"Nos résultats s'ajoutent à de précédentes constatations selon lesquelles les enfants qui mettent plus de temps à atteindre la maturité font face à un risque plus important de fractures en grandissant. Ils risquent aussi une fragilité osseuse et l'ostéoporose", commente l'auteur principal de l'étude, Dr. Ahmed Elhakeem. "J'aimerais que les personnes concernées aient davantage accès à une sensibilisation sur la manière de renforcer les os".

Comme les participants à cette étude n'ont qu'une vingtaine d'années, un suivi offrira de plus amples informations sur le risque ultérieur de fractures.

"Les prochaines étapes consisteront à consacrer des recherches plus détaillées aux effets à long terme de la puberté sur la croissance et le développement des os", explique le Dr. Elhakeem.

La chercheuse Alison Doyle, de la Royal Osteoporosis Society, qui n'a pas pris part à ces recherches, ajoute : "Ces résultats sont importants et comblent un vide dans le domaine de la transformation de la densité osseuse à la puberté et à l'âge adulte".

"Comprendre les changements de densité osseuse à la puberté et la manière dont les personnes peuvent optimiser leur santé osseuse et prévenir l'ostéoporose est un pas important vers le traitement de cette maladie".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.