ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 16/08/2019 à 13:57


Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour


AFP

La pollution atmosphérique, notamment la pollution à ozone qui s'amplifie sous l'effet du réchauffement climatique, contribue à augmenter le nombre d'emphysèmes pulmonaires, alerte une nouvelle étude.

Publiée dans la revue JAMA et dirigée par des scientifiques des universités américaines de Columbia, Buffalo (New York) et de Washington, cette nouvelle étude réalisée à grande échelle mentionne un lien direct entre les majeures sources de pollution de l'air et un nombre accru d'emphysèmes pulmonaires.

L'emphysème pulmonaire est une maladie chronique qui provoque la destruction des parois des alvéoles pulmonaires (poches d'air qui prolongent les voies respiratoires). Selon les auteurs de l'étude, une exposition à long terme à la pollution atmosphérique reviendrait à fumer un paquet de cigarettes par jour pendant 29 ans.

"Nous avons été surpris de constater à quel point l'impact de la pollution de l'air sur la progression de l'emphysème lors des scintigraphies pulmonaires était aussi important que les effets du tabagisme, qui est de loin la cause la plus connue de l'emphysème", a déclaré le Dr Joel Kaufman, co-auteur principal de cette étude et professeur à l'université de Washington.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont réalisé une étude longitudinale de 18 ans menée de 2000 à 2018 auprès de 6814 adultes dans six grandes villes des États-Unis : Chicago, Winston-Salem, N.C., Baltimore, Los Angeles, St. Paul, Minnesota et New York.

La pollution à l'ozone augmente sous l'effet du réchauffement climatique

Les scientifiques présentent un examen détaillé à partir de mesures précises de l'exposition à la pollution atmosphérique, prises au fil des ans dans les villes américaines concernées.

L'emphysème a été mesuré à partir de scanners des poumons des individus étudiés, qui ont également passé plusieurs tests de fonction pulmonaire pour mesurer la vitesse et la quantité d'air inspiré et expiré. Les résultats montrent que l'ozone troposphérique, généré par les émissions des voitures et des industries, a augmenté.

"L'ozone troposphérique continuera d'augmenter à mesure que les températures augmenteront avec les changements climatiques", estime le Dr Graham Barr, professeur à l'école de médecine de Columbia, qui a participé à l'étude. 

"Ces résultats sont importants puisque les niveaux d'ozone troposphérique augmentent et que la quantité d'emphysème prédit l'hospitalisation et les décès dus aux maladies pulmonaires chroniques", ajoute le médecin. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.088 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.