ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 11 Décembre 2019

INSOLITE - Publié le 10/08/2019 à 15:50


Une langue artificielle pour analyser les nuances du whisky


AFP

Des chercheurs de l'Université de Glasgow ont annoncé mardi avoir mis au point une "langue artificielle" capable d'analyser les nuances subtiles du whisky pour contrôler sa qualité de fabrication ou lutter contre la contrefaçon.

Ce dégustateur miniature peut faire la différence entre un whisky d'une même marque vieilli dans des fûts différents avec une précision de 99%. Ou de faire le tri entre des whiskies âgés de 12, 15 ou 18 ans.

"Nous appelons cela une langue artificielle parce qu'elle agit de la même façon qu'une langue humaine", explique Alasdair Clark, de l'école d'ingénierie de l'Université de Glasgow.

"Comme nous, elle ne peut pas identifier individuellement les produits chimiques qui rendent le café différent du jus de pomme, mais elle peut facilement faire la différence entre des mélanges chimiques complexes".

Concrètement, le whisky est versé sur un damier constitué de minuscules morceaux d'or et d'aluminium agissant comme des "papilles gustatives". Au contact de l'alcool, les deux métaux vont renvoyer une lumière différente, dont l'analyse permettra aux chercheurs d'établir un profil statistique du whisky testé.

Les chercheurs destinent cette "langue artificielle" au contrôle de la qualité des whiskies, mais aussi à la lutte contre le commerce florissant de l'alcool de contrefaçon.

La méthode a ainsi permis de découvrir que plusieurs bouteilles de whisky, censées être d'une très grande valeur, étaient en réalité fausses.

"En plus de son potentiel évident pour l'identification des alcools contrefaits, elle pourrait être utilisée dans les tests de sécurité alimentaire", voire "dans n'importe quel domaine où une méthode de dégustation portable et réutilisable peut être utile", assure Alasdair Clark.

L'annonce de cette "langue artificielle" a été saluée par le secteur. "Nous serions vraiment ravis d'avoir quelque chose qui aiderait à éradiquer la contrefaçon du whisky", a déclaré Annabel Meikle, directrice de la confrérie Keepers of the Quaich, qui défend les intérêts du whisky écossais.

Pas de quoi menacer immédiatement le travail des master blenders, ces experts chargés d'élaborer l'assemblage des whiskies et d'évaluer leur qualité. Mais la "langue artificielle" pourrait en revanche remplacer certains contrôles de routine réalisés par des hommes, estime Annabel Meikle.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
A 67 ans, une femme devient la plus vieille jeune maman de Chine
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
Des robots pole danseurs aux côtés des strip-teaseuses dans un club nantais
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
Après le coq Maurice, des canards accusés de cancaner trop fort
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.