ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 10/08/2019 à 15:43


Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines


AFP

Une équipe de scientifiques de l'université de Harvard a étudié les effets de la consommation de café sur des patients migraineux afin de déterminer si la caféine pouvait jouer un rôle dans la survenue des crises.

Leur étude montre que le risque peut s'accroître à partir de trois tasses de café par jour. La migraine est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs intenses au niveau du crâne. Les crises peuvent s'accompagner de nausées, d'une hypersensibilité au son et/ou à la lumière et durer, chez certains patients, jusqu'à 72 heures.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, "entre la moitié et les trois quarts des adultes âgés de 18 à 65 ans dans le monde ont eu mal à la tête au cours de l'année 2016 et, parmi eux, plus de 30% ont fait état d'une migraine."

Si la migraine est connue depuis longtemps, cette maladie reste entourée de mystère, bien que plusieurs facteurs déclenchants ont été identifiés, comme la prédisposition génétique, les changements liés à l'environnement (fatigue, stress, variations climatiques) et la consommation de certains produits alimentaires.

Des chercheurs de l'université de Harvard (Etats-Unis) ont réalisé une expérience sur 98 patients sujets à des migraines fréquentes afin de déterminer si leur consommation de café pouvait représenter un facteur favorisant les crises. 

"L'impact de la caféine dépend à la fois de la dose et de la fréquence, mais comme il y a eu peu d'études prospectives sur le risque immédiat de migraines à la suite de la consommation de boissons caféinées, il y a peu de preuves pour formuler des recommandations alimentaires aux personnes souffrant de migraines", souligne toutefois Elizabeth Mostofsky, qui a dirigé l'étude.

1 à 2 tasses de café par jour n'augmenteraient pas les risques

Les participants ont rempli un carnet de bord chaque matin et soir pendant au moins 6 semaines, en indiquant la fréquence et l'intensité de leurs épisodes migraineux, ainsi que leur consommation de café, de thé ou de boissons énergisantes.

Les patients ont également fourni des renseignements détaillés sur d'autres déclencheurs courants de la migraine : consommation de médicaments, de boissons alcoolisées, niveau d'activité physique, symptômes dépressifs, stress psychologique, habitudes de sommeil, cycles menstruels, etc.

A partir de ces données, l'équipe d'Elizabeth Mostofsky a comparé individuellement l'incidence des migraines des participants les jours où ils prenaient des boissons caféinées, à ceux où ils n'en consommaient pas du tout. 

Publiée dans The American Journal of Medicine, l'étude montre que les patients migraineux qui consomment trois (ou plus) tasses de café par jour avaient une probabilité plus élevée de subir une migraine le jour même ou celui suivant leur consommation de café. 

"Fait intéressant : malgré le fait que certains patients souffrant de migraine épisodique pensent qu'ils doivent éviter la caféine, nous avons constaté que la consommation d'une ou deux tasses de café par jour n'était pas associée à un risque accru de maux de tête. D'autres travaux sont nécessaires pour confirmer ces résultats, mais il s'agit d'une première étape importante", estime Elizabeth Mostofsky. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.074 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.