ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 7 Juillet 2020

SANTE - Publié le 25/07/2019 à 16:30


Sauter le petit déjeuner pourrait favoriser les mauvaises habitudes alimentaires chez les ados


AFP

Faire l'impasse sur le premier repas de la journée peut entraîner de mauvaises habitudes et favoriser la prise de poids chez les adolescents, pointe une nouvelle étude.

Plusieurs mythes subsistent autour du petit déjeuner. Existe-il une heure idéale pour éviter la prise de poids ? Est-ce réellement le repas le plus important de la journée ? Il n'est pas rare que les (nombreuses) études consacrées au sujet se contredisent. Même si les nutritionnistes s'accordent à dire que l'importance de ce repas varie surtout en fonction des individus : certains en ont besoin tandis que d'autres peuvent s'en passer. 

Une nouvelle étude publiée dans Scientific Reports suggère toutefois un lien entre mauvaises habitudes alimentaires et risques accrus de surpoids chez les adolescents. En analysant les données de deux grandes enquêtes menées en Europe et au Brésil sur 3.528 adolescents de 2006 à 2007, des chercheurs de l'école de médecine de l'université de São Paulo en collaboration avec plusieurs instituts européens ont exploré la manière dont les comportements alimentaires peuvent influer sur le métabolisme et l'adiposité (masse graisseuse) des adolescents. 

Un questionnaire concernant les préférences alimentaires et le mode de vie a été remis à chaque participant, avec une mention spécifique invitant à préciser à quelle fréquence ils rataient le petit déjeuner. D'autres aspects ont été pris en compte comme la durée de sommeil et leur comportement alimentaire en situation de sédentarité, notamment lorsqu'ils passent du temps devant un écran. 

Rater le petit déjeuner pourrait favoriser le recours à la malbouffe

L'omission du petit déjeuner était le comportement prédominant associé à l'obésité chez les garçons européens et brésiliens et les filles européennes, même avec un apport de sommeil satisfaisant, notent les chercheurs. Selon les auteurs de l'étude, ne pas prendre de petit-déjeuner à la maison et avaler une collation sur le chemin de l'école ou à l'heure du déjeuner peut entraîner une alimentation déséquilibrée, ce qui rendrait potentiellement les adolescents vulnérables au gain de poids.

"En sautant le petit déjeuner, des millions d'enfants et d'adolescents du monde entier remplacent probablement un repas maison sain composé de produits laitiers, de céréales complètes et de fruits par des aliments hypercaloriques industrialisés de faible valeur nutritive, tels que les pâtisseries et les boissons sucrées, qui sont directement associés au développement de l'obésité", explique dans un communiqué l'épidémiologiste Elsie Costa de Oliveira Forkert, membre du service de médecine préventive de l'université de São Paulo et chercheuse principale de l'étude. 

Cette recherche ne peut pas assurer que le simple fait de sauter le petit déjeuner fait grossir puisque les résultats reposent uniquement sur des observations et sur des questionnaires remplis par les participants eux-mêmes. Mais elle met l'accent sur les dangers de la malbouffe et de la sédentarité chez les adolescents d'aujourd'hui.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Des neuroscientifiques expliquent d'où vient le sentiment de solitude
Endométriose : des conséquences importantes sur la vie sociale et professionnelle des patientes
Augmenter sa consommation de vitamine K pour vivre plus longtemps ?
Avoir des personnes à charge aurait un impact sur la santé et la productivité au travail
Confinement: un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac
Le manque de sommeil pourrait augmenter la fréquence des crises d'asthme chez les jeunes adultes
Les Français ont mieux vécu le confinement grâce à... leur chien
Enfant autiste : un animal domestique peut alléger le stress familial
Les masques grand public, mode d'emploi
Complications inflammatoires, neurologiques, cardio: les mauvaises surprises de Covid-19
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.084 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.