ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 8 Avril 2020

INSOLITE - Publié le 17/07/2019 à 21:35


Quand une mère orang-outan veut mettre les voiles, elle se gratte


AFP

"Tu prends ton manteau, on s'en va." Quand il est temps de décamper, la femelle orang-outan a trouvé un moyen plus discret pour faire passer le message à ses petits: elle se gratte.

"Nous avons constaté que les mères orangs-outans se grattaient ouvertement pour dire à leurs enfants qu'il est temps de partir", explique à l'AFP Marlen Fröhlich de l'université de Zurich en Suisse, coauteur de l'étude publiée mercredi dans Biology Letters (Royal Society).

Selon la chercheuse, ces grattements "exagérés" ne risquent pas d'être confondus avec ceux provoqués par une simple démangeaison. "Le bruit est assez ostentatoire, rythmé et rêche (le poil des orangs-outans est très long et leur peau très dure). Nous avons débusqué des individus dans la forêt simplement en entendant ces puissants grattements au-dessus de nos têtes", raconte la scientifique.

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont observé entre septembre 2013 et février 2014, dix-sept orangs-outans de Sumatra (quatre mères et leurs sept petits, trois mâles et trois jeunes femelles) dans le parc national du Gunung Leuser, situé dans le nord de l'île indonésienne.

La primatologue britannique Jane Goodall avait déjà décrit un tel comportement chez une femelle chimpanzé en 1986: "avant de sauter d'un arbre, (elle) s'arrête souvent au niveau d'une fourchette basse et se gratte en levant les yeux vers son bébé. C'est un signal, le petit se précipite généralement vers sa mère, prêt à descendre".

"On sait encore très peu de choses sur la communication mère-petit chez les orangs-outans", explique Marlen Fröhlich. Passant la majeure partie de leur temps dans les arbres, les primates sont difficiles à observer.

Mais les vocalisations sont rares car elles peuvent attirer des ennuis de la part de mâles cherchant des accouplements forcés ou de prédateurs.

Les orangs-outans figurent sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en tant qu'espèce en danger critique d'extinction. En vingt ans, les populations d'orangs-outans ont perdu 80% de leur territoire et se sont réduites de moitié.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Un New-Yorkais sourd réclame en justice des sous-titres à des sites pornos
Un Sud-Africain en quête de record dans un tonneau perché
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
A 67 ans, une femme devient la plus vieille jeune maman de Chine
Un avocat de 2,5 kilos bat un record à Hawaii
Une famille attendait la fin des temps recluse dans une ferme
Des robots pole danseurs aux côtés des strip-teaseuses dans un club nantais
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.074 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.