ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 2 Juin 2020

PLANETE - Publié le 17/07/2019 à 21:34


Une solution contre la fonte de l'Antarctique ouest? Des canons à neige


AFP

Comment contrer le dégel de l'Antarctique occidental et la hausse du niveau des océans? Pomper l'eau issue de la fonte des glaces pour la rejeter sur la calotte glaciaire grâce à des canons à neige, suggère une étude parue mercredi.

Cette zone de l'Antarctique contient suffisamment d'eau gelée pour faire monter le nouveau des océans de la planète d'environ six mètres. Une simple hausse d'un mètre obligerait 190 millions de personnes à partir de chez eux et une augmentation de trois mètres mettrait en péril des mégalopoles comme New York, Shanghai et Tokyo.

Les scientifiques craignent en particulier que les glaciers de Pine Island et de Thwaites - qui renferment assez de glace pour élever le niveau des mers de trois mètres -, aient atteint un point de non retour où ils continueraient à fondre, quelles que soient les efforts menés contre les émissions de gaz à effet de serre.

Alors que limiter le réchauffement climatique pourrait ne pas suffire à éviter les catastrophes, différentes pistes technologiques, souvent réunies sous le terme de géo-ingénierie, sont envisagées. Mais peu d'entre elles concernent le problème de l'élévation du niveau des océans.

Des chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) ont donc imaginé cette solution de pompage de la glace fondue pour la projeter sur la calotte glaciaire.

"C'est une chose terrible à faire, il n'y a pas de doute à ce sujet, et nous ne suggérons pas de le faire à tout prix", explique Anders Levermann, physicien au PIK et auteur principal de l'étude parue dans Science Advances.

"Mais tous les modèles montrent que si nous nous en tenons au réchauffement de 2°C de l'Accord de Paris, nous aurons finalement une hausse de cinq mètres du niveau de la mer, voire plus", a-t-il dit à l'AFP.

- "Station lunaire" -

Pour stabiliser les glaciers, il faudrait au moins 7.400 milliards de tonnes de neige.

Anders Levermann insiste sur le fait qu'il ne s'agit que d'une hypothèse et que toute mesure de cette nature devrait s'accompagner d'une réduction radicale des émissions de gaz à effet de serre pour avoir une chance de réussir.

Le système pourrait être alimenté par 12.000 éoliennes et comprendre des centaines de canons à neige pour pulvériser de la poudreuse sur une zone de la taille du Costa Rica.

Une telle infrastructure, dont le coût n'est pas chiffré, nécessiterait "quelque chose ressemblant à une station lunaire en Antarctique", a estimé Anders Levermann.

Des solutions imaginées par le passé pour parer la fonte de l'Antarctique ouest incluaient l'édification de quatre colonnes sous-marines hautes de 300 m pour retenir le glacier ou un mur haut de 50 à 100 m et long de 80 à 120 km.

Anders Levermann a admis que le projet du PIK, s'il était réalisable, pourrait avoir des effets "terribles" en Antarctique, mais que cette solution en vaudrait la peine si elle permet de limiter l'élévation du niveau des océans.

"C'est aussi grand que l'Amérique du Nord, du Mexique au Canada. Il n'y a pas d'endroit sur terre qui soit protégée à une telle échelle", fait-il valoir.

"Nous ferions de l'Antarctique ouest une zone industrialisée", reconnaît-il. "Mais si nous déstabilisons (la calotte glaciaire), tout changera de manière dramatique de toute façon."

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
Dans les gorges de l'Ardèche, une virginité retrouvée mais éphémère ?
Lait, vin, pommes de terre: que faire des excédents de la crise du coronavirus?
Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature
Le fonds souverain de la Norvège bannit des géants miniers et énergétiques
Brésil: à plus de 50 ans, une nouvelle vie pour une éléphante
L'Amazonie est un réservoir à virus, dit un chercheur brésilien
Sécheresse catastrophique en République tchèque, selon le ministère de l’Environnement
Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.