ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 20 Août 2019

SANTE - Publié le 17/07/2019 à 21:21


Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles


AFP

Une étude américaine explore les liens entre les stigmatisations dont les personnes en surpoids sont régulièrement victimes et l'impact sur leur santé mentale, notamment leur tendance à s'auto-dévaloriser physiquement et moralement. 

Subir le regard insistant des passants ou essuyer des remarques de son entourage qui se veulent "bienveillantes" quand on est en surpoids s'apparente souvent à une dévalorisation de soi, qui peut profondément altérer le moral. Si ces maux sont connus depuis longtemps, des chercheurs de l'université de Pennsylvanie se sont demandé si certaines personnes étaient plus ou moins vulnérables et sujettes à l'auto-stigmatisation vis-à-vis de leur propre poids. 

Publiée dans la revue Obesity Science and Practice, l'étude a été dirigée par Rebecca Pearl, doctorante et professeure assistante à l'école de médecine Perelman de l'université de Pennsylvanie (Etats-Unis). Cette nouvelle recherche synthétise les réponses de 18.000 personnes qui ont participé à un programme national de perte de poids proposé par l'entreprise Weight Watchers International. 

Les participants ont été invités à se confier anonymement (via l'envoi d'un email) sur les stigmatisations relatives à leur poids émanant d'une tierce personne, en précisant la fréquence et l'impact psychique et si cela les a conduits à s'auto-dévaloriser sur le plan physique et mental. 

Une dévalorisation de soi plus importante quand les critiques remontent à l'enfance

Près des deux tiers des participants ont déclaré avoir affronté des critiques liées à leur poids au moins une fois dans leur vie. Des situations principalement vécues lors de l'enfance et de l'adolescence par quasiment la moitié des participants, montre l'étude. Les résultats dévoilent également que les femmes, les jeunes et les individus à l'indice de masse corporelle élevé étaient plus susceptibles de se dévaloriser physiquement que les personnes d'origine afro-américaine ou les adultes en couple.

Selon l'enquête, les personnes qui ont subi ces stigmatisations ont davantage tendance à s'auto-dénigrer que les autres, en particulier celles qui ont connu ces expériences désagréables dès l'enfance et qui continuent à les vivre à l'âge adulte. Les individus qui ont essuyé des remarques sur leur masse corporelle de la part de membres de leur famille, d'amis, de collègues ou de professionnels de santé seraient également davantage affectés. 

"Ces résultats représentent une première étape pour nous aider à identifier, parmi les personnes qui essaient de gérer leur poids, celles qui sont les plus susceptibles de s'auto-stigmatiser. Les personnes qui essaient de perdre du poids sont peut-être parmi les plus vulnérables à l'auto-stigmatisation, mais cette question est rarement discutée dans les programmes de perte de poids", souligne Rebecca Pearl. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Une étude relie un excès de temps passé devant l'écran à un risque de surpoids chez les enfants
L'âge de la puberté, un indicateur de la future densité osseuse ?
Une étude montre que la combinaison cannabis-opiacés est associée à des taux élevés d'anxiété
Mort subite du nourrisson: des médecins strasbourgeois travaillent à un dépistage de bébés à risque
Respirer un air pollué serait aussi nocif pour les poumons que fumer un paquet de cigarettes par jour
Trop de café pourrait favoriser l'apparition des migraines
Stopper le tabac et surveiller son cholestérol réduirait les risques de démence
Un traitement antibactérien déjà disponible sur le marché pourrait aider à lutter contre le virus Ebola
Ils réussissent à imprimer des parties fonctionnelles du coeur
La micro-sieste : où la pratiquer, comment et quels bienfaits ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.050 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.