ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

RECHERCHE - Publié le 13/07/2019 à 14:23


Des chercheurs créent un logiciel pour prédire la performance des athlètes


AFP

Des chercheurs ont mis au point un programme informatique capable d'étudier l'impact de la fatigue sur les performances sportives des athlètes. 

Publiés dans le journal Plos One, les résultats de ce test montrent des mesures précises de la fatigue métabolique et neuromusculaire chez les sportifs. L'algorithme développé permettrait notamment d'effectuer un calcul des niveaux d'énergie d'un athlète et de faire des prédictions sur la façon dont son niveau de fatigue pourrait affecter sa performance.

"Disons que vous avez un match demain et que le programme estime que vous allez être très fatigué. Cela pourrait changer la stratégie de votre coach" explique le Dr Paul Wu, chercheur à l'université Technologique du Queensland (Australie) et auteur principal de l'étude.

Si la fatigue métabolique ne nécessite que quelques heures de récupération, ce n'est pas le cas de la fatigue neuromusculaire, qui peut demander jusqu'à 48 heures ou plus pour s'en remettre. "Les sportifs de haut niveau s'entraînent souvent deux fois par jour, cinq jours ou plus par semaine. Si vous développez une fatigue neuromusculaire et que vous vous entraînez ou participez à des compétitions le lendemain, vous serez toujours fatigué et courrez un risque élevé de blessure", souligne le Dr Wu.

Comparer ses performances à celles des autres

Pour concevoir le logiciel, l'équipe du Dr Wu a soumis une dizaine d'athlètes non-professionnels à un test de "saut de contre-mouvement", qui consiste à se tenir debout sur une plaque de force, à s'accroupir et à sauter le plus haut possible.

"Nous avons testé les athlètes après des séances d'entraînement de faible, moyenne et haute intensité. Les sauts ont été effectués juste avant les séances d'entraînement, juste après, puis à intervalles réguliers dans les 48 heures qui suivaient", explique le Dr Wu.

Les scientifiques ont ensuite utilisé un outil d'analyse statistique pour traiter les données physiologiques des athlètes. "En faisant quelques tests de saut jusqu'à 30 minutes après l'entraînement, puis en faisant notre analyse, nous pouvons prédire le degré de fatigue neuromusculaire", assure le Dr Wu, qui y voit aussi l'occasion pour les sportifs de comparer leurs performances à celles des autres.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Dormir trop ou trop peu nuirait à la santé cardiaque
Découverte d’une seconde mutation génétique résistante au virus du sida
Vin rouge et flore intestinale, un lien trouvé dans une nouvelle étude
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.067 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.