ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 18 Fevrier 2020

SANTE - Publié le 06/07/2019 à 01:04


Démoustication en Lot-et-Garonne après un cas de dengue


AFP

Une opération de démoustication du moustique tigre va être effectuée dans des communes du Lot-et-Garonne après la confirmation d'un cas de dengue chez une personne revenant d'un pays étranger, a annoncé vendredi la préfecture.

Un cas de dengue a été confirmé chez une personne ayant séjourné à Boé, Bon-Encontre et Pont-du-Casse où la présence de moustiques tigre, potentiellement vecteurs de cette maladie, a été démontrée, lit-on dans un communiqué.

Les zones concernées seront traitées de lundi à mercredi.

La préfecture rappelle que "si le moustique tigre pique une personne malade, il peut devenir porteur du virus et le transmettre à d'autres personnes par piqûre".

Le Lot-et-Garonne est depuis août 2012, classé en niveau 1 du plan national anti-dissémination du Chikungunya, de la dengue et du zika. Ce niveau signifie que l'implantation du moustique est confirmée et active, ajoute le communiqué.

La Dordogne a procédé mardi à une opération semblable autour de l'hôpital de Bergerac après le passage mi-juin d'un patient porteur de la dengue.

Le moustique tigre, qui peut également transmettre le chikungunya et le zika, est implanté dans plus de la moitié des départements, dont Paris.

La dengue se traduit par de fortes fièvres, des douleurs articulaires et de la fatigue. Dans un faible pourcentage de cas, elle peut être mortelle si elle prend une forme hémorragique ou se porte sur des organes vitaux.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Un maire décrète l’obligation d’être en joie pendant une semaine
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
L'antique tombe de la Dame de Vix, princesse celtique, ressurgit de la terre
Les squelettes surnommés les amants de Modène étaient deux hommes
L'anémie en début de grossesse pourrait augmenter le risque d'autisme chez l'enfant
Se montrer plus extraverti pour se sentir mieux ?
Des chercheurs ont appris à des rats à jouer à cache-cache
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.