ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 18/06/2019 à 12:51


Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?


AFP

Une étude menée par des scientifiques français de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et de l'Hôpital de la Salpêtrière explore une piste pour un diagnostic précoce de la démence fronto-temporale, en étudiant le traitement des patients de certaines émotions spécifiques.

Les démences fronto-temporales (DFT) désignent un groupe de maladies neurodégénératives qui attaquent le lobe frontal et/ou temporal du cerveau et qui se manifestent le plus souvent par des troubles du langage et du comportement (apathie, repli sur soi, perte d'inhibition...).

Pour cette nouvelle étude publiée dans le Journal of Alzheimer's Disease, les auteurs se sont focalisés sur l'incapacité des patients DFT à réguler leurs émotions dites "morales", c'est-à-dire les expériences affectives favorisant la coopération et la cohésion de groupe (admiration, honte, pitié, etc). 

Les auteurs de l'étude ont soumis 22 patients DFT à des tests basés sur 42 scénarii différents impliquant des interactions humaines et des émotions morales, mélangées à d'autres sentiments dénués de valeur morale. Par exemple, il est possible de ressentir de l'admiration à la fois pour un acte altruiste et pour l'architecture d'un bâtiment. Dans les deux cas, l'émotion est identifiée comme de l'admiration, mais le contexte s'avère complètement différent.

Un marqueur précoce des DFT

Quinze patients Alzheimer et 45 personnes en bonne santé ont également pris part à l'expérience. Les résultats ont montré que le traitement des émotions morales était beaucoup plus altéré chez les patients DFT que ceux atteints d'Alzheimer et les participants en bonne santé. 

"Nos résultats confirment que les émotions en général sont altérées chez les patients DFT, en, particulier les émotions morales. Notre nouvel outil de test semble fournir un marqueur précoce, sensible et spécifique pour le diagnostic des DFT, tout en les distinguant de façon fiable de la maladie d'Alzheimer. Elle pourrait également être un marqueur pour d'autres maladies impliquant la rupture des émotions morales, par exemple pour les individus psychopathes", estime Marc Teichmann, co-auteur de l'étude. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.082 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.