ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 2 Juin 2020

PLANETE - Publié le 14/06/2019 à 14:03


Une épidémie menace un perroquet en danger d'extinction


AFP

Une épidémie frappe durement le plus gros perroquet du monde, le kakapo, espèce menacée de disparition, ont annoncé jeudi des scientifiques néo-zélandais.

L'une des dernières populations de kakapos, vivant sur l'île de la Morue, une terre isolée dans le sud de la Nouvelle-Zélande, a été frappée par une infection respiratoire fongique appelée aspergillose, a déclaré le Département chargé de la conservation (DOC).

Sept perroquets en sont morts, dont deux adultes, et 36 reçoivent un traitement, selon le DOC. Cela représente une perte énorme pour une espèce qui compte moins de 150 spécimens adultes.

« L'aspergillose a un impact dévastateur sur le kakapo », a déclaré jeudi le DOC dans un communiqué.

Cette nouvelle menace intervient alors qu'il y a quelques semaines les scientifiques se réjouissaient d'une saison de reproduction exceptionnelle pour cet oiseau nocturne incapable de voler, que l'on a cru éteint.  

Grâce à des efforts soutenus sur plusieurs décennies, le nombre de kakapos - une cinquantaine dans les années 90 - a progressé légèrement.

Le programme de reproduction étroitement surveillé a comptabilisé 249 oeufs pondus, laissant espérer que 75 oisillons survivraient cette année, deux fois plus que le record précédent.

Mais les efforts se consacrent aujourd'hui à sauver les oiseaux infectés par l'aspergillose, qui semblait n'avoir tué qu'un seul kakapo avant cette année, selon le vétérinaire du zoo d'Auckland, James Chatterton.

« C'est une menace sans précédent et nous nous efforçons de comprendre pourquoi c'est arrivé cette année », a-t-il déclaré à TVNZ.  

« Notre hypothèse à l'heure actuelle est le climat : ce fut une année très chaude dans le Sud. »

La chaleur et la surpopulation des nids sur l'île de la Morue aurait pu provoquer une abondance de spores d'aspergillose.

Le kakapo, dont le nom signifie perroquet de nuit en maori, était autrefois si commun qu'un explorateur européen avait dit qu'on pouvait les faire tomber des arbres comme des pommes.

Mais ils ont disparu peu à peu en raison de l'introduction de prédateurs comme des chats et chiens et en raison de leur habitudes reproductives restrictives : ils ne s'accouplent que tous les deux à quatre ans, lorsque le rimu, un arbre indigène à la Nouvelle-Zélande, donne beaucoup de fruits.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
Dans les gorges de l'Ardèche, une virginité retrouvée mais éphémère ?
Lait, vin, pommes de terre: que faire des excédents de la crise du coronavirus?
Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature
Le fonds souverain de la Norvège bannit des géants miniers et énergétiques
Brésil: à plus de 50 ans, une nouvelle vie pour une éléphante
L'Amazonie est un réservoir à virus, dit un chercheur brésilien
Sécheresse catastrophique en République tchèque, selon le ministère de l’Environnement
Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.