ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 14/06/2019 à 13:55


Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie


AFP

Une nouvelle étude américaine suggère que diminuer sa consommation de viande rouge à raison d'une demi-portion par jour réduit les risques de mortalité, toutes causes confondues. 

Le "flexitarisme", terme qui désigne les personnes qui consomment peu de viande ou de poisson, a le vent en poupe. Mais ce changement de régime a-t-il un impact sur notre santé ? Oui, répond une nouvelle étude américaine publiée dans le Bristih Medical Journal. Et en particulier pour la viande rouge.  

"Les données suggèrent que le remplacement de la viande rouge par d'autres sources de protéines, comme la volaille, le poisson, les noix, les légumineuses, les grains entiers et même les légumes, peut réduire le risque de décès prématuré", note Frank B Hu, professeur en nutrition et en épidémiologie à la Harvard T.H. Chan School of Public Health, qui a dirigé l'étude.

L'étude a porté sur les habitudes alimentaires et le risque de mortalité de 53.553 femmes et 27.916 hommes aux États-Unis entre 1986 et 2010. Pendant huit ans, les participants ont dû indiquer via des questionnaires la quantité de viande quotidienne qu'ils consommaient. Les chercheurs ont ensuite comparé ces données aux taux de mortalité, en se référant aux registres de l'état civil et à l'index national des décès. 

Un risque de mortalité accru de 10%

Les augmentations de la consommation de viande rouge sur huit ans ont été associées à un risque de mortalité plus élevé au cours des huit années suivantes chez les femmes et les hommes. Les résultats montrent qu'une augmentation de la consommation totale de viande rouge d'au moins une demi-portion par jour (sachant qu'une portion entière équivaut environ à 85g de boeuf ou d'agneau) est associée à un risque de mortalité de 10% plus élevé. Ce risque passe à 13% lorsqu'il s'agit de viande rouge transformée.

L'étude comporte toutefois quelques limites, à commencer par le fait que les données relatives aux quantités de viande ingérées ont été recueillies à partir d'auto-déclarations et que les participants étaient tous des professionnels de santé.

Bien que des études antérieures aient déjà montré des liens entre une consommation élevée de viande rouge et l'augmentation des risques cardiovasculaires, cette recherche n'a été menée qu'aux Etats-Unis, où la composition de la viande s'avère différente de celle que l'on consomme en Europe. D'autres recherches à plus large échelle et dans d'autres pays sont donc nécessaires pour étayer la théorie décrite dans cette nouvelle étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.072 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.