ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 14/06/2019 à 13:55


Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie


AFP

Une nouvelle étude américaine suggère que diminuer sa consommation de viande rouge à raison d'une demi-portion par jour réduit les risques de mortalité, toutes causes confondues. 

Le "flexitarisme", terme qui désigne les personnes qui consomment peu de viande ou de poisson, a le vent en poupe. Mais ce changement de régime a-t-il un impact sur notre santé ? Oui, répond une nouvelle étude américaine publiée dans le Bristih Medical Journal. Et en particulier pour la viande rouge.  

"Les données suggèrent que le remplacement de la viande rouge par d'autres sources de protéines, comme la volaille, le poisson, les noix, les légumineuses, les grains entiers et même les légumes, peut réduire le risque de décès prématuré", note Frank B Hu, professeur en nutrition et en épidémiologie à la Harvard T.H. Chan School of Public Health, qui a dirigé l'étude.

L'étude a porté sur les habitudes alimentaires et le risque de mortalité de 53.553 femmes et 27.916 hommes aux États-Unis entre 1986 et 2010. Pendant huit ans, les participants ont dû indiquer via des questionnaires la quantité de viande quotidienne qu'ils consommaient. Les chercheurs ont ensuite comparé ces données aux taux de mortalité, en se référant aux registres de l'état civil et à l'index national des décès. 

Un risque de mortalité accru de 10%

Les augmentations de la consommation de viande rouge sur huit ans ont été associées à un risque de mortalité plus élevé au cours des huit années suivantes chez les femmes et les hommes. Les résultats montrent qu'une augmentation de la consommation totale de viande rouge d'au moins une demi-portion par jour (sachant qu'une portion entière équivaut environ à 85g de boeuf ou d'agneau) est associée à un risque de mortalité de 10% plus élevé. Ce risque passe à 13% lorsqu'il s'agit de viande rouge transformée.

L'étude comporte toutefois quelques limites, à commencer par le fait que les données relatives aux quantités de viande ingérées ont été recueillies à partir d'auto-déclarations et que les participants étaient tous des professionnels de santé.

Bien que des études antérieures aient déjà montré des liens entre une consommation élevée de viande rouge et l'augmentation des risques cardiovasculaires, cette recherche n'a été menée qu'aux Etats-Unis, où la composition de la viande s'avère différente de celle que l'on consomme en Europe. D'autres recherches à plus large échelle et dans d'autres pays sont donc nécessaires pour étayer la théorie décrite dans cette nouvelle étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.071 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.