ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 14/06/2019 à 13:54


Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé


AFP

Envie de vous mettre au vert ? Une étude anglaise réalisée à grande échelle montre que passer au moins deux heures par semaine dans la nature pourrait représenter un message de santé publique pour promouvoir le bien-être physique et mental.

Réalisée par des chercheurs de l'université d'Exeter (Angleterre) et publiée dans la revue Scientific Reports, l'étude se base les données de 20.000 personnes anglaises issues de l'enquête "Monitor of Engagement with the Natural Environment". Les résultats indiquent que les personnes qui passent au minimum 120 minutes par semaine dans la nature se sentent mieux dans leur corps et dans leur tête.

Ces bienfaits s'appliquent pour toutes les promenades au grand air, que ce soit dans les parcs urbains, les bois, la campagne ou la plage. Ce quota de 120 minutes peut être atteint en l'espace de plusieurs escapades dans la nature et également dans les espaces verts situés en zones urbaines, précisent les chercheurs. 

"La majorité des promenades dans la nature observées dans cette recherche ont eu lieu dans un rayon de deux kilomètres autour du domicile des personnes, ce qui signifie que les bienfaits semblent également présents dans les espaces verts urbains locaux. Deux heures par semaine est, espérons-le, un objectif réaliste pour un grand nombre, d'autant plus qu'il peut être réparti sur une semaine entière pour en tirer profit", explique le Dr Mathew P. White, professeur à la faculté de médecine de l'Université d'Exeter et auteur principal de l'étude.

Selon les chercheurs, ces résultats s'appliquent à tout le monde : les hommes, les femmes, les enfants, les seniors, les personnes appartenant à différents groupes professionnels et ethniques, ainsi que les patients souffrant de maladies chroniques.

"Les raisons pour lesquelles passer du temps dans la nature peut s'avérer bénéfique pour la santé et le bien-être psychologique sont nombreuses, à commencer par la réduction du stress et le plaisir de passer du bon temps entre amis ou en famille. Ces résultats offrent un soutien précieux aux professionnels de la santé en leur permettant de formuler des recommandations pour améliorer la santé physique et mentale de leurs patients", considère Terry Hartig, professeur à l'Université d'Uppsala (Suède) et co-auteur de l'étude.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.076 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.