ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 12/06/2019 à 20:47


Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis


AFP

Les chauves-souris sont la première cause de cas mortels de rage chez les humains aux États-Unis, selon une étude publiée mercredi par les autorités sanitaires américaines montrant une chute importante des risques posés par les chiens.

Les chauves-souris ont été à l'origine de 70% des cas mortels de rage chez l'homme dans le pays entre 1960 et 2018, avance l'étude des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).  

Le risque reste cependant très limité : des 59 000 morts dues à la rage chaque année dans le monde, seules deux sont recensées aux États-Unis.

«Les chauves-souris jouent un rôle essentiel dans notre écosystème et il est important que les gens sachent que la plupart des chauves-souris aux États-Unis ne sont pas porteuses de la rage», a rassuré Emily Pieracci, auteure principale du rapport.

«Le problème est quand les gens essaient de toucher des chauves-souris qu'ils pensent en bonne santé, car il est impossible de distinguer un animal enragé d'un simple coup d'oeil», a-t-elle ajouté. «Le mieux est d'éviter tout contact avec des chauves-souris et autres animaux sauvages».

L'étude des CDC montre par ailleurs que les chiens de compagnie présentent un risque beaucoup plus faible que par le passé, grâce à la vaccination généralisée des animaux et à la disponibilité de la prophylaxie post-exposition (PPE), qui permet d'éviter que le virus ne pénètre dans le système nerveux central.

Environ 55 000 Américains reçoivent chaque année un traitement PPE après avoir été mordus ou griffés par un animal potentiellement contaminé.

Les CDC encouragent les voyageurs à se renseigner sur leur destination avant d'y approcher des chiens, notamment en Asie et en Afrique, où la rage tue encore des dizaines de milliers de personnes par an.  

Le virus de la rage est transmis par la salive des animaux infectés, en général lors d'une morsure ou d'une griffure.

Une fois que ses symptômes se manifestent - excitabilité, fièvre, excès de salive, paralysie partielle -, il peut causer la mort chez l'homme en moins de deux semaines.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.087 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.