ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 08/06/2019 à 02:15


Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique


AFP

Prolonger son temps de sommeil pourrait s'avérer bénéfique pour le cœur. Si de nombreuses études se sont déjà penchées sur le sujet, ces nouvelles recherches s'intéressent tout particulièrement au syndrome métabolique, c'est-à-dire au risque de développer des maladies cardiovasculaires et un diabète de type 2.

Publiée dans le Journal of Sleep Research et dirigée par des chercheurs de l'Université du Cap (Afrique du Sud), cette méta-analyse passe en revue sept études visant à prolonger la durée de sommeil chez les adultes. "Augmenter la durée du sommeil peut être une stratégie appropriée pour réduire le risque cardiométabolique chez les personnes qui dorment peu. L'objectif est de passer en revue les effets des interventions d'extension du sommeil sur le risque cardiométabolique chez l'adulte", précisent les auteurs de l'étude.

Ces études comptaient 138 adultes "petits dormeurs" (moins de 7h de sommeil par nuit). Certains des participants étaient en bonne santé, tandis que d'autres étaient en surpoids ou faisaient de l'hypertension artérielle. Les interventions de prolongation du sommeil ont duré de trois jours à six semaines et ont toutes permis d'augmenter la durée totale du sommeil de 21 à 177 minutes.

L'allongement de la durée du sommeil a (entres autres) été associé à une baisse de l'appétit et du désir de consommer des aliments sucrés et salés, ainsi qu'à une réduction du pourcentage associé à l'apport calorique quotidien en protéines. 

"Compte tenu des preuves accablantes qui montrent que le fait de dormir moins de sept heures est associé à un risque cardiométabolique accru, il est surprenant que si peu d'études aient exploré si le fait de prolonger la durée du sommeil pouvait réduire le syndrome métabolique" estime Rob Henst, professeur associé à l'Université du Cap et auteur principal de l'étude. 

"Bien que nous nous soyons concentrés sur les études portant sur les interventions visant à prolonger le sommeil, il est maintenant évident qu'une mauvaise qualité de sommeil peut être un facteur de risque tout aussi important de maladie cardiométabolique", a ajouté le Dr Dale E.Rae, qui a participé à l'étude. "Des études futures testant des interventions visant à améliorer la qualité du sommeil sont donc nécessaires", ajoute-t-il.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.059 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.