ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 08/06/2019 à 02:12


La narcolepsie boosterait la créativité


AFP

Trouble rare du sommeil qui concerne environ 0,02% de la population générale et qui provoque des phases d'endormissement incontrôlées dans des endroits souvent inadaptés, la narcolepsie peut s'apparenter à un véritable handicap social.

Mais elle pourrait également favoriser la créativité, révèle une nouvelle étude française. Réalisée par des scientifiques de l'Inserm en collaboration avec des médecins de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, des chercheurs du CNRS et de la Sorbonne Université, ainsi qu'une équipe de l'université de Bologne (Italie), l'étude a porté sur 185 personnes narcoleptiques et 126 personnes non narcoleptiques (groupe de contrôle).

"En rencontrant régulièrement des patients narcoleptiques au sein de mon service, j'ai remarqué qu'ils semblaient plus évoluer dans des activités créatives que la moyenne ; pas uniquement dans leur vie professionnelle mais aussi dans leurs loisirs ou leur façon de penser", explique la Pre Isabelle Arnulf, cheffe du service des pathologies du Sommeil à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière-AP-HP et co-autrice de l'étude. 

Publiées fin mai dans la revue britannique Brain, les recherches suggèrent un lien entre une phase du sommeil particulière, le sommeil paradoxal et les capacités créatives. En neuroscience, la créativité est définie comme la capacité d'un individu à réaliser quelque chose à la fois original et adapté à des contraintes.

Une créativité favorisée par le sommeil paradoxal

Dans cette étude, les scientifiques ont mesuré la créativité des participants à partir de deux critères : une mesure subjective et une mesure objective. La mesure dite objective consistait à soumettre des volontaires à des questionnaires de personnalité ainsi qu'à des ateliers créatifs (écriture, cinéma, cuisine etc). La mesure objective s'est concentrée sur les deux grandes dimensions de la créativité : la pensée divergente qui demande, à partir d'un stimulus, de générer le plus de réponses possibles et la pensée convergente, qui requiert d'intégrer plusieurs objets dans une seule et même production, cohérente et originale.

Les personnes narcoleptiques ont obtenu des scores globalement plus élevés que les autres pour chacun des tests effectués. Les scientifiques à l'origine de l'étude suggèrent que cette créativité accrue pourrait s'expliquer par l'accès privilégié au sommeil paradoxal (phase du sommeil pendant laquelle nous rêvons) dont bénéficient les personnes narcoleptiques et qui leur donne l'occasion "d'incuber" leurs idées lors de siestes brèves pendant la journée.

"Il s'agit d'un argument fort pour dire que l'accès régulier au sommeil paradoxal et aux rêves favorise la créativité. Dors dessus, tu trouveras une solution ! C'est aussi la première fois que nous montrons que les sujets narcoleptiques sont meilleurs que la moyenne dans un domaine aussi important que la créativité, apportant par là même une note positive à cette maladie difficile à vivre", conclut Célia Lacaux, chercheuse à la Sorbonne Université et autrice principale de l'étude. 

Des travaux supplémentaires sont toutefois nécessaires pour confirmer cette hypothèse, précisent les scientifiques à l'origine de cette publication. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.064 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.