ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 08/06/2019 à 01:57


Suicide : des scientifiques étudient le génome des patients ayant tenté de mettre fin à leurs jours


AFP

Existe-t-il une cause biologique au suicide ? C'est la question posée par des chercheurs qui ont étudié le génome d'une vaste cohorte d'humains afin de déterminer si les gènes associés à la dépression, la bipolarité et la schizophrénie pouvaient augmenter le risque de tentative de suicide chez un individu. 

Publiés cette semaine dans The American Journal of Psychiatry, les travaux menés ont été réalisés par des chercheurs de l'Icahn School of Medicine à Mount Sinai (New York, Etats-Unis). Les chercheurs ont comparé les génomes de 6 569 personnes ayant fait une tentative de suicide à celui de 17 232 personnes n'ayant pas tenté de se suicider.

Tous étaient atteints de troubles mentaux tels que la dépression majeure, la bipolarité ou la schizophrénie. Les échantillons ont été prélevés à partir de 46 cohortes individuelles issues d'Europe, des États-Unis et d'Australie.

"On sait que les tentatives de suicide reposent en partie sur la génétique et que les études du génome peuvent fournir des renseignements inestimables sur la biologie sous-jacente", explique Niamh Mullins, chercheuse en génomique psychiatrique et autrice principale de l'étude.

Des gènes communs entre dépression majeure et tentative de suicide

L'étude a montré que les personnes sujettes aux tentatives de suicide ont une plus grande prédisposition génétique pour la dépression, quel que soit le trouble mental dont elles sont atteintes. "Ces résultats indiquent l'existence d'une étiologie génétique commune entre les tentatives de suicide (TS) et la dépression majeure", explique la Pre Mullins.

"D'autres efforts de collaboration pour amasser des échantillons à une échelle encore plus grande seront essentiels pour identifier des variantes génétiques spécifiques qui jouent un rôle dans l'augmentation du risque de tentative de suicide", ajoute-t-elle. 

A terme, l'objectif de ces recherches est de mettre au point de nouveaux traitements et de nouvelles méthodes de prévention, afin d'alléger le fardeau que le suicide ou les tentatives de suicide représentent pour les patients, les proches et les professionnels de santé.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.076 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.