ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 10 Décembre 2019

SEXO - Publié le 08/06/2019 à 01:55


Les adolescentes LBGT seraient plus à risque de boire et de prendre des drogues


AFP

D'après une étude américaine, les adolescentes LGBT+ courent un risque accru de consommation d'alcool et d'autres drogues dès l'âge de 13 ans.Réalisée par des chercheurs de l'université d'État de l'Oregon (Etats-Unis) et publiée dans le Journal of LGBT Youth, l'étude s'appuie sur des données recueillies auprès d'environ 2.200 participantes, sélectionnées à partir du programme Pittsburgh Girls Study.

Les chercheurs ont examiné la consommation d'alcool et d'autres drogues chez les femmes âgées de 13 à 20 ans, en différenciant celles qui se considèrent hétérosexuelles et à celles qui se sont identifiées comme gay ou bisexuelles. Les recherches montrent que les probabilités de consommation d'alcool et d'autres drogues chez les femmes qui s'identifient comme des minorités sexuelles sont 400% plus élevées que chez les jeunes filles hétérosexuelles. 

"Nous avons constaté que cette différence frappante intervient dès l'âge de 13 ans et qu' il y a eu une augmentation rapide du taux de consommation de cigarettes et d'alcool à partir de là", note Sarah Dermody, professeure adjointe à la School of Psychological Science du College of Liberal Arts de l'Oregon State University et autrice principale de l'étude. L'enquête montre également que la différence de consommation entre les deux groupes de filles a persisté et s'est accentuée au fur et à mesure qu'elles atteignaient la vingtaine.

Des recherches antérieures ont démontré que les adolescents LGBT ont déclaré consommer près de trois fois plus de substances que les jeunes hétérosexuels. "Cette disparité est peut-être due en partie au stress causé par la discrimination, la violence et la victimisation en raison de leur appartenance à une minorité sexuelle", analyse la Pre Dermody.

"Nous devons trouver des moyens d'intervenir le plus tôt possible pour prévenir la consommation d'alcool et d'autres drogues dans cette population." De tels efforts pourraient également contribuer à réduire les disparités en matière de consommation d'alcool et d'autres drogues au fil du temps, considère la chercheuse.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants transgenres se sentent autant garçons ou filles que les enfants non trans
Sensibiliser les enfants au concept de la non-binarité pourrait réduire les préjugés à l'école, suggère une étude
Flirter à l'adolescence ne serait pas gage de bien-être, au contraire
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
La variabilité des cycles menstruels pourrait affecter la fiabilité des applis de fertilité
Les hommes qui souffrent de dysfonction érectile seraient moins productifs au travail
Une vie sexuelle active pourrait augmenter les chances de survie après un infarctus
Non, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le porno
Règles: les coupes menstruelles, option sûre, efficace et économique
Serions-nous toujours attirés par le même type de personne ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Entrepôt high-tech pour livrer au plus vite du frais dans la ville qui ne dort jamais
La permaculture marine au secours des huîtres
Les espèces invasives apportées par l'Homme, l'autre menace pour l'Antarctique
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Une initiative inédite pour aider à protéger les tortues en Tunisie
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.067 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.