ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 10 Avril 2020

SANTE - Publié le 30/05/2019 à 13:39


Hausse des suicides d'ados après la diffusion de 13 Reasons Why


AFP

Les suicides d'adolescents aux États-Unis ont connu une hausse marquée juste après la mise en ligne d'une série de Netflix sur le sujet, intitulée 13 Reasons Why, selon une étude publiée mercredi par une revue médicale.

Mise en ligne le 31 mars 2017, la minisérie évoque l'histoire d'une adolescente qui met fin à ses jours et laisse treize cassettes enregistrées avant son passage à l'acte.

L'équipe emmenée par deux chercheurs de l'université de Vienne, en Autriche, et un autre de Wayne State, dans le Michigan, a étudié les chiffres des suicides pendant les trois mois suivants cette mise en ligne.

Elle les a comparés aux données équivalentes pour la période allant de début 1999 à fin 2017, explique le document publié mercredi dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.

L'étude montre que les suicides ont augmenté de 13,3 % d'avril à juin 2017 chez les 10-19 ans, soit immédiatement après la mise en ligne de la série.

La hausse a été beaucoup plus marquée chez les jeunes filles (+21,7 %) que chez les garçons (+12,4 %).

Adapté du roman de Jay Asher, 13 Reasons Why avait été un phénomène auprès du public jeunesse à son arrivée sur Netflix.

La plateforme lui avait pourtant associé la classification TV-MA, qui signifie que son contenu « peut être inapproprié pour des enfants de moins de 17 ans ».

Elle avait également inclus un avertissement au début de la série, qui s'ajoutait à d'autres, déjà insérés en préambule des trois épisodes les plus marquants.

L'Association nationale des psychologues scolaires (NASP) avait déconseillé aux « jeunes vulnérables » de regarder la série, estimant qu'elle pouvait donner à « des téléspectateurs impressionnables une vision romancée des choix que font les personnages ».

Une étude parue dans le Journal of the American Medical Association, Internal Medicine avait constaté en juillet 2017 un accroissement de 19 % des recherches sur le suicide et les modes de passage à l'acte.

Une première étude, publiée début mai, témoignait déjà d'une hausse des suicides de près de 29 % chez les 10-17 ans entre le 1er avril et le 31 décembre 2017.

À la différence de celle publiée mercredi, cette étude observait que cette surmortalité avait essentiellement touché les garçons.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
Il y a plus dangereux que le coronavirus
On sait désormais pourquoi les cheveux peuvent blanchir sous l'effet du stress
Le régime cétogène fonctionne, mais il aurait des effets délétères à long terme
Coronavirus: un touriste chinois, quatrième cas avéré en France
Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Deux vieux satellites vont se frôler au-dessus des Etats-Unis
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Qu'est-ce qui pousse certaines personnes à considérer les femmes comme des objets sexuels ?
Les enfants apprennent plus facilement au contact d'une personne qu'ils jugent fiable
Les enfants et les écrans: des risques et des bénéfices
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.062 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.