ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SANTE - Publié le 30/05/2019 à 13:39


Hausse des suicides d'ados après la diffusion de 13 Reasons Why


AFP

Les suicides d'adolescents aux États-Unis ont connu une hausse marquée juste après la mise en ligne d'une série de Netflix sur le sujet, intitulée 13 Reasons Why, selon une étude publiée mercredi par une revue médicale.

Mise en ligne le 31 mars 2017, la minisérie évoque l'histoire d'une adolescente qui met fin à ses jours et laisse treize cassettes enregistrées avant son passage à l'acte.

L'équipe emmenée par deux chercheurs de l'université de Vienne, en Autriche, et un autre de Wayne State, dans le Michigan, a étudié les chiffres des suicides pendant les trois mois suivants cette mise en ligne.

Elle les a comparés aux données équivalentes pour la période allant de début 1999 à fin 2017, explique le document publié mercredi dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.

L'étude montre que les suicides ont augmenté de 13,3 % d'avril à juin 2017 chez les 10-19 ans, soit immédiatement après la mise en ligne de la série.

La hausse a été beaucoup plus marquée chez les jeunes filles (+21,7 %) que chez les garçons (+12,4 %).

Adapté du roman de Jay Asher, 13 Reasons Why avait été un phénomène auprès du public jeunesse à son arrivée sur Netflix.

La plateforme lui avait pourtant associé la classification TV-MA, qui signifie que son contenu « peut être inapproprié pour des enfants de moins de 17 ans ».

Elle avait également inclus un avertissement au début de la série, qui s'ajoutait à d'autres, déjà insérés en préambule des trois épisodes les plus marquants.

L'Association nationale des psychologues scolaires (NASP) avait déconseillé aux « jeunes vulnérables » de regarder la série, estimant qu'elle pouvait donner à « des téléspectateurs impressionnables une vision romancée des choix que font les personnages ».

Une étude parue dans le Journal of the American Medical Association, Internal Medicine avait constaté en juillet 2017 un accroissement de 19 % des recherches sur le suicide et les modes de passage à l'acte.

Une première étude, publiée début mai, témoignait déjà d'une hausse des suicides de près de 29 % chez les 10-17 ans entre le 1er avril et le 31 décembre 2017.

À la différence de celle publiée mercredi, cette étude observait que cette surmortalité avait essentiellement touché les garçons.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Vaccins : la méfiance, virus insidieux
Une famille d'antibiotiques fréquemment prescrite pourrait être à l'origine de maladies cardiovasculaires
Ce que disent les études sur les cigarettes électroniques
Couches pour bébés: les engagements pris par les industriels globalement respectés
Cryothérapie: peu de bénéfices avérés mais des effets secondaires bien réels
Vingt années de sédentarité doubleraient le risque de décès
Moelle osseuse : agence cherche donneurs, pour augmenter les chances de greffe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.070 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.