ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 4 Juin 2020

PLANETE - Publié le 29/05/2019 à 14:01


Des agriculteurs et des chefs cuisiniers s'élèvent contre l'industrialisation du bio


AFP

Les agriculteurs bio, appuyés par des ONG et des chefs cuisiniers, dénoncent un risque d'"industrialisation" de l'agriculture bio, notamment pour les fruits et légumes, et ont lancé une pétition publiée mercredi sur le site de Libération.

"Non à l'industrialisation de la bio! Pas de tomate bio en hiver", s'exclame la Fédération nationale des agriculteurs biologiques (FNAB), avec la Fondation Nicolas Hulot (FNH), Greenpeace et Réseau action climat.

L'objet de leur colère, le développement "de projets de grande ampleur de légumes bio produits sous serre chauffée", qui se font jour, en particulier en Bretagne et dans les Pays de la Loire, qui entraînerait la production de fruits et légumes hors saison, a expliqué la FNAB à l'AFP.

Les agriculteurs bio n'avaient jusque-là pas recours à cette pratique, ou de manière très marginale, selon la FNAB, qui craint, dans cette pétition, "de retrouver sur les étals de la tomate bio française en plein mois de mars. Une aberration gustative, agronomique et environnementale!".

La FNAB entend ainsi convaincre le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume de "lutter contre l'industrialisation de la bio en limitant le recours au chauffage des serres à la production de plants et au maintien hors gel", d'ici au prochain comité national de l'agriculture bio, prévu le 11 juillet.

Avant le lancement de cette pétition, la FNAB et la Confédération paysanne avaient claqué la porte du comité bio de l'interprofession des fruits et légumes (Interfel) la semaine dernière, protestant contre l'élection comme corapporteur d'un "défenseur affiché d'une agriculture d'une agriculture biologique industrialisée".

Interfel a regretté "qu'une organisation rompe le dialogue interprofessionnel à l'issue d'une élection".

"Interfel n'est absolument pas favorable à un système de serres chauffées en agriculture biologique toute l'année. Elle rappelle simplement que le règlement européen autorise le chauffage des serres" en agriculture biologique, indique-t-elle dans un communiqué.

"Pour autant, elle ne s'oppose pas à une évolution possible de ce guide de lecture, dans le respect du cadre communautaire", ajoute-t-elle.

"On est pour des règles qui soient équivalentes dans tous les pays. Il ne faut pas qu'on arrive à une disparition de facto de la production nationale par des contraintes qui feraient qu'effectivement, on ne soit plus compétitifs", a déclaré à l'AFP le président d'Interfel, Laurent Grandin.

"On a les +historiques+, dans le développement de la bio, qui ont fait un travail remarquable et ont créé les conditions d'un marché", poursuit M. Grandin, pour qui il y a de leur part "une crainte que de nouveaux acteurs, qui utiliseraient des moyens différents, viennent peut-être perturber ce marché".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
Dans les gorges de l'Ardèche, une virginité retrouvée mais éphémère ?
Lait, vin, pommes de terre: que faire des excédents de la crise du coronavirus?
Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature
Le fonds souverain de la Norvège bannit des géants miniers et énergétiques
Brésil: à plus de 50 ans, une nouvelle vie pour une éléphante
L'Amazonie est un réservoir à virus, dit un chercheur brésilien
Sécheresse catastrophique en République tchèque, selon le ministère de l’Environnement
Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.