ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 28 Mai 2020

PLANETE - Publié le 27/05/2019 à 19:47


Un loup solitaire abattu aux portes de Nîmes


AFP

Un loup mâle, peut-être responsable de la mort de près de 360 bêtes, surtout des ovins, aux alentours de Nîmes (Gard), a été abattu dans la nuit de samedi à dimanche sur le plateau des Costières, a annoncé lundi la préfecture du Gard.

Ce loup "très probablement" solitaire a été tué par un lieutenant de louveterie dans le cadre d'un tir de défense autorisé par arrêté préfectoral, afin de protéger un troupeau d'ovins menacé, précise le communiqué de la préfecture.

Le cadavre de l'animal a été récupéré par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). L'autopsie devrait permettre de déterminer son origine génétique.

Le prédateur avait été signalé sur le plateau des Costières depuis mai 2017, dans un milieu agricole et péri-urbain pourtant peu propice à son espèce. Depuis cette date, 360 bêtes avaient été tuées, principalement des ovins mais aussi des veaux et des jeunes chevaux, dans 80 attaques, donnant lieu à plus de 100.000 euros d'indemnisation dans le cadre du "plan Loup".

Ces attaques se multipliant, la préfecture du Gard avait sollicité le 15 mai les lieutenants de louveterie, des chasseurs bénévoles spécialement désignés, pour leur demander d'intensifier la surveillance des troupeaux protégés.

En décembre 2018, l'ONCFS avait jugé "probable" que le nombre de loups en France dépasse les 500 à la fin de l'hiver. Emmanuel Macron avait affirmé en mars que ce seuil avait été atteint, ce que l'ONCFS devrait officialiser début juin.

Mardi le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, en charge du "plan loup", doit dévoiler de nouvelles mesures pour contrer l'expansion plus rapide que prévue de l'animal dans l'hexagone. Initialement ce cap des 500 loups en France était attendu en 2023 seulement.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
Dans les gorges de l'Ardèche, une virginité retrouvée mais éphémère ?
Lait, vin, pommes de terre: que faire des excédents de la crise du coronavirus?
Coronavirus: au Moyen-Orient, gants et masques polluent villes et nature
Le fonds souverain de la Norvège bannit des géants miniers et énergétiques
Brésil: à plus de 50 ans, une nouvelle vie pour une éléphante
L'Amazonie est un réservoir à virus, dit un chercheur brésilien
Sécheresse catastrophique en République tchèque, selon le ministère de l’Environnement
Besoin de soutien: les adoptions d'animaux s'envolent aux Etats-Unis
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les lampes à UV lointains, future arme antivirus dans les lieux publics?
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Durant la pandémie, les concerts continuent, dans des jeux vidéos
Le recul s'accélère en Afrique pour la forêt, mère nourricière des plus fragiles
Réchauffement: le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Une nécropole romaine exceptionnelle mise au jour à Narbonne
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.054 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.