ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

RECHERCHE - Publié le 24/05/2019 à 16:07


L'exposition aux pesticides des fleurs pourrait accroître la tension artérielle des enfants


AFP

Des chercheurs de l'université de San Diego en Californie ont étudié le taux d'incidence de l'exposition aux pesticides contenus dans les fleurs sur les risques d'hypertension artérielle de plus de 300 enfants équatoriens résidant à proximité de cultures florales.

L'étude démontre un lien de corrélation entre l'exposition aux pesticides et l'augmentation de la tension artérielle. Avec la Saint-Valentin, la fête des mères représente la fête commerciale la plus propice pour offrir des fleurs. Or, ces "cadeaux" qui voyagent à travers le monde sont souvent bourrés de pesticides. L'équipe de chercheurs qui a dirigé cette nouvelle étude a surveillé l'état de santé de 313 enfants âgés de 4 à 9 ans résidant dans les communautés agricoles équatoriennes. 

"L'Equateur est l'un des plus grands producteurs commerciaux de fleurs au monde, avec d'importantes exportations de roses vers l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Asie. La production commerciale de roses repose sur l'utilisation d'insecticides, de fongicides et d'autres produits antiparasitaires, mais on sait peu de choses sur leurs effets sur la santé humaine", explique Jose R. Suarez, médecin, professeur adjoint à l'université de San Diego et auteur principal de l'étude.

Si les recherches sur les effets des pesticides sur le système cardiovasculaire sont limitées, le Dr Suarez précise toutefois qu'il existe des preuves que les insecticides couramment utilisés pour traiter les fleurs avant leur exportation, tels que les organophosphorés, peuvent augmenter la tension artérielle.

Des risques trois fois plus élevés

Publiée dans le journal Environmental Research, l'étude a suivi les enfants sur une période de 63 à 100 jours précédant les récoltes de fleurs destinées à être commercialisées pour la fête des mères. Les recherches ont révélé que les premiers enfants examinés après une période de pulvérisation accrue de pesticides présentaient des pressions artérielles systolique et diastolique plus élevées et des marqueurs d'exposition aux pesticides plus importants que les enfants examinés plus tard.

"Les enfants examinés dans les 81 jours suivant la récolte étaient trois fois plus susceptibles de souffrir d'hypertension que les enfants examinés entre 91 et 100 jours", explique le Dr Suarez. Le médecin précise qu'il s'agit de la première étude à montrer que les saisons de pulvérisation de pesticides peuvent non seulement augmenter l'exposition chez les enfants vivant à proximité de zones agricoles, mais pourraient également amplifier leur tension artérielle et le risque global d'hypertension. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Dormir trop ou trop peu nuirait à la santé cardiaque
Découverte d’une seconde mutation génétique résistante au virus du sida
Vin rouge et flore intestinale, un lien trouvé dans une nouvelle étude
Pour se ressourcer, des chercheurs préconisent des pauses sans téléphone
Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.300 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.