ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 20 Juin 2019

SANTE - Publié le 23/05/2019 à 14:40


Perturbateurs endocriniens: l'UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja


AFP

L'UFC-Que Choisir annonce jeudi avoir saisi les autorités sanitaires et les services de répression des fraudes à l'issue d'analyses sur des produits alimentaire à base de soja, montrant des teneurs "particulièrement préoccupantes" en phytoestrogènes, suspectés d'être des perturbateurs endocriniens.

Le soja, alternative pour les personnes souhaitant limiter leur consommation de viande, est "aussi une source importante de phytoestrogènes, appelés isoflavones dans le cas du soja", indique l'association de défense de consommateurs dans son communiqué.

"Ces substances, dont la structure moléculaire est proche d'une hormone naturelle du corps humain, pourraient être des perturbateurs endocriniens et favoriser certains cancers, voire agir sur le fœtus, le jeune enfant ou la fertilité. L'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, NDLR) avait émis dès 2005 un avis pour limiter la présence de ces substances et mieux informer les consommateurs", rappelle l'UFC.

En laboratoire, elle a mesuré les doses de phytoestrogènes dans 55 aliments courants à base de soja - plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces - et fait état de "résultats particulièrement préoccupants", certains produits "excédant très largement les doses maximales admissibles" par rapport aux préconisations de l'Anses, indique l'UFC.

L'association cite notamment une boisson au soja dont un seul verre "apporte à lui seul près de 150% de la dose maximale admissible pour un adulte", ou une "seule poignée de graines de soja toastées pour apéritif qui renferme plus de cinq fois la dose maximale".

Les phytoestrogènes, "des protéines bon marché", peuvent aussi être ajoutées par les fabricants dans certaines produits à base de viande: sur les 12 analysés par l'UFC, "cinq apportent dans une portion plus d'un quart de la dose maximale".

Plus généralement, l'association de défense des consommateurs rappelle que c'est aussi "le cumul" de produits à base de soja "qui pose problème", et que leur consommation régulière "expose ainsi les consommateurs à de forts dépassements équivalents à deux fois et demie la dose maximale admissible pour les adultes ou les enfants".

L'UFC a saisi l'(Anses) pour qu'elle "réévalue le niveau de risque pour les consommateurs", au regard notamment "des nouvelles habitudes de consommation".

Elle a également demandé à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) "de rendre obligatoires sur l'étiquetage les teneurs en phytoestrogènes présentes dans les produits, ainsi qu'une mention sur les restrictions à la consommation pour les enfants et les femmes enceintes".

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie
Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé
Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis
Deux expressos contre une maladie orpheline, c'est fort de café
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
La narcolepsie boosterait la créativité
Maladie de Lyme: 13 ans de controverses
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
Les fragments de Lune d'Apollo ont transformé la connaissance de l'univers
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Un nez artificiel conçu pour aider les médecins à identifier les tissus cancéreux pendant la chirurgie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.