ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

PLANETE - Publié le 22/05/2019 à 17:18


Allemagne: les loups prolifèrent, les règles d'abattage assouplies


AFP

Le gouvernement allemand a assoupli mercredi les règles d'abattage des loups, qui avaient totalement disparu durant des années mais prolifèrent désormais dans certaines régions du pays.

Au terme de mois de débats au sein de la coalition au pouvoir, ainsi qu'entre syndicats agricoles et associations de défense des animaux, le gouvernement a adopté mercredi une décision de compromis.

Jusqu'ici autorisé uniquement quand des vies humaines étaient en danger, l'abattage sera désormais autorisé en cas d'attaque de troupeaux. Les membres d'une meute pourront être visés si un troupeau a été au préalable attaqué, même sans certitude que ces animaux soient les auteurs de l'attaque.

Nourrir des loups est également proscrit pour éviter qu'ils s'habituent aux humains et viennent roder près de leurs habitations, a également décidé le gouvernement.

Après 150 ans d'absence, le loup gris commun a fait en 2000 un grand retour dans les campagnes allemandes - salué par les amoureux de la nature - après avoir franchi la frontière depuis la Pologne.

Le ministère de l'Environnement en dénombre actuellement 800 dans le pays, soit 73 meutes en 2018 (qui comptent au moins 9 spécimens chacune), 13 meutes de plus qu'un an auparavant.

Aucune agression d'humain n'a cependant été recensée.

Leur sort a donné lieu à d'âpres débats entre les éleveurs, dont les troupeaux ont subi des attaques, les défenseurs de l'environnement mais aussi au sein de la classe politique.

La CDU conservatrice, parti d'Angela Merkel, qui affrontera le parti d'extrême droite AfD dans trois élections régionales en septembre et octobre à l'Est, dans des Länder où les loups sont présents en bon nombre, a ainsi donné son aval pour assouplir dans certains cas leur abattage, réclamé par l'AfD, puissant dans ces régions.  

Au terme de mois de débats au sein de la coalition au pouvoir, ainsi qu'entre syndicats agricoles et associations de défense des animaux, le gouvernement a adopté mercredi une décision de compromis.

Jusqu'ici autorisé uniquement quand des vies humaines étaient en danger, l'abattage sera désormais autorisé en cas d'attaque de troupeaux. Les membres d'une meute pourront être visés si un troupeau a été au préalable attaqué, même sans certitude que ces animaux soient les auteurs de l'attaque.

Nourrir des loups est également proscrit pour éviter qu'ils s'habituent aux humains et viennent roder près de leurs habitations, a également décidé le gouvernement.

Après 150 ans d'absence, le loup gris commun a fait en 2000 un grand retour dans les campagnes allemandes - salué par les amoureux de la nature - après avoir franchi la frontière depuis la Pologne.

Le ministère de l'Environnement en dénombre actuellement 800 dans le pays, soit 73 meutes en 2018 (qui comptent au moins 9 spécimens chacune), 13 meutes de plus qu'un an auparavant.

Aucune agression d'humain n'a cependant été recensée.

Leur sort a donné lieu à d'âpres débats entre les éleveurs, dont les troupeaux ont subi des attaques, les défenseurs de l'environnement mais aussi au sein de la classe politique.

La CDU conservatrice, parti d'Angela Merkel, qui affrontera le parti d'extrême droite AfD dans trois élections régionales en septembre et octobre à l'Est, dans des Länder où les loups sont présents en bon nombre, a ainsi donné son aval pour assouplir dans certains cas leur abattage, réclamé par l'AfD, puissant dans ces régions.  

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
Australie: quand des marsupiaux meurent d'intenses accouplements
Au Groenland, les chiens de traîneau menacés par la fonte des glaces
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Le sommet sur l'Amazonie lancera un appel mondial pour sa protection
L'Allemagne va bannir le glyphosate fin 2023
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.069 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.