ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 20 Novembre 2019

TECHNOLOGIES - Publié le 02/05/2019 à 00:49


Aux États-Unis, un drone a livré un colis précieux: un rein


AFP

À une heure du matin le 19 avril, un petit drone a décollé d'un stationnement de Baltimore avec un rein réfrigéré dans de la glace et parcouru 4,5 km pour atterrir sur le toit de l'hôpital universitaire du Maryland.

Il a fallu une autorisation spéciale de survol pour cette mission de dix minutes, et la police a fermé par précaution les rues le long du trajet de l'appareil, qui volait à 120 mètres d'altitude.

Mais l'expérience (réussie : une femme a reçu la greffe avec succès) montre que la technologie de livraison par drones, déjà opérationnelle pour des colis achetés en ligne dans certains pays, peut être exploitée de façon réaliste pour améliorer le système actuel de transport d'organes et en réduire le coût.

La médecine rattraperait ainsi lentement le secteur de la vente en ligne ; Google a obtenu l'autorisation de commencer cette année des livraisons par drone dans quelques villes en Australie et aux États-Unis.

« Je pense que d'ici trois à cinq ans, nous commencerons à voir des livraisons d'organes de façon plus régulière », dit à l'AFP le médecin Joseph Scalea, chirurgien et leader du projet au centre médical de l'université du Maryland. « Et les livraisons par drones deviendront sans doute largement possibles d'ici cinq à dix ans », espère-t-il.

Le temps est la contrainte la plus critique pour le transport d'organes. En 2018, 1,5 % des organes ne sont pas arrivés à destination, et 4 % ont subi un retard d'au moins deux heures, selon le réseau américain gérant le système de dons d'organes.

Actuellement, les organes sont transportés par des sociétés spécialisées, qui les font voyager à bord de lignes aériennes régulières ou affrètent de petits avions au besoin. En ville, le transport est ralenti par les embouteillages.

Le docteur Scalea imagine un avenir où des drones relieraient hôpitaux et aéroports, ou bien des hôpitaux d'une même ville entre eux.

« Il y a énormément d'avantages potentiels, même sur des courtes distances de six, sept ou huit kilomètres », dit-il.

Le médecin, qui a fondé une société de gestion de données pour le transport conventionnel et « non conventionnel » d'organes, compare le système à un service de type Uber, plus flexible et moins coûteux que les « taxis » actuellement utilisés.  

Le coût moyen du transport d'un rein est de 5000 $ US, selon lui, ce qui est généralement pris en charge par les assurances.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le streaming en expansion, son empreinte écologique aussi
L'emploi à l'ère de l'intelligence artificielle: des robots et des hommes
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Révolution technologique en Birmanie, un des derniers pays à adopter un code informatique universel
En Chine, on règle avec son visage même quand on paie pas de mine
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Le cerveau connecté de Neuralink testé dès l'an prochain, selon Musk
Un jeu vidéo conçu pour développer l'intelligence émotionnelle chez les adolescents
Les jeux vidéo de type Minecraft permettent-ils de doper la créativité ?
Près d'un Français sur deux estime que les médias véhiculent fréquemment des fausses informations
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Les ossements de 14 mammouths découverts au Mexique
600 bouteilles de cognac remontées d'une épave centenaire en mer Baltique
Italie: une truffe blanche adjugée 120.000 euros à la traditionnelle vente d'Alba
 LES PLUS LUS 
Découverte au Japon d'une nouvelle espèce de dinosaure
Chine: après les chats, voilà les bars... à canards
Le monstre du Loch Ness: et s'il y avait anguille sous roche?
Antarctique: expédition écologique et éducative pour évaluer la pollution
Un serpent à deux têtes découvert à Bali
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
Pérou: explosions et nuées de cendres depuis le volcan Ubinas
Découverte d'une marche funèbre vieille de 550 millions d'années
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Trois millions de dollars pour les auteurs de la première image d’un trou noir
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.062 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.