ACCUEIL | FLUX RSS
Samedi 20 Juillet 2019

SANTE - Publié le 13/04/2019 à 12:52


Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé


AFP

Retourner travailler après une crise cardiaque ? C'est à tout à fait possible, assurent plusieurs médecins qui publient un papier sur le sujet à l'occasion du congrès européen de cardiologie. "Après une crise cardiaque, il est très rare que les patients soient physiquement incapables d'accomplir leurs tâches précédentes, y compris les travaux lourds.

Les patients qui estiment qu'ils peuvent encore faire leur travail et qui veulent y retourner peuvent le faire", affirme la cardiologue Rona Reibis, auteure principale du papier paru dans l'European Journal of Preventive Cardiology et professeure à l'Université de Potsdam (Allemagne). 

Entre 67% et 93% des patients atteints de syndromes coronariens aigus - dont une crise cardiaque et une angine instable (douleur thoracique) - retournent au travail dans deux ou trois mois. Mais après un an, une personne sur quatre démissionne, expliquent les médecins. Parmi les plus de 55 ans, les femmes sont moins susceptibles que les hommes de retourner sur le marché du travail.

La peur de retourner au travail dépend principalement de la décision du patient, influencée par des facteurs psychologiques comme le manque de confiance en soi, la dépression et l'anxiété. Ces difficultés sont plus courantes chez les ouvriers, plus susceptibles de démissionner après un an. C'est particulièrement le cas pour les patients fumeurs dans la trentaine et qui sont en surpoids ou obèses. 

Ce problème s'observe également chez les ouvrières : "Il y a toujours l'idée traditionnelle que l'homme doit retourner au travail parce qu'il est le soutien de famille. Alors que les femmes peuvent être réintégrées, mais cela dépend si elles le veulent. De plus, elles ont tendance à douter davantage de leur capacité d'accomplir leurs tâches principales", explique la Dre Reibis. 

Pour une reprise professionnelle sereine, les patients victimes d'une crise cardiaque ne doivent pas changer d'emploi. Les cardiologues recommandent également un rythme horaire plus souple, une séance de télétravail par semaine et plusieurs pauses dans la journée. Les personnes qui occupent un poste à responsabilité ne doivent pas non plus hésiter à déléguer certaines tâches afin d'alléger leur charge de travail. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Un usage abusif des réseaux sociaux et de la télévision pourrait favoriser la dépression chez les ados
Journée mondiale de la malbouffe : comment déjouer le piège d'une consommation excessive ?
Trop de sucres dans la nourriture pour bébé, prévient l'OMS
Être stigmatisé dès le plus jeune âge à cause de son poids laisse des séquelles
La couverture vaccinale dans le monde stagne dangereusement selon l'ONU
AVC : une prise en charge plus rapide pourrait améliorer la condition d'un millier de patients chaque année
VIH : un manque d'empathie de la part du corps médical peut pousser le patient à arrêter son traitement
Don du sang: la période d'abstinence imposée aux homosexuels réduite d'un an à 4 mois
Davantage de légumineuses, mais aussi de viande consommées dans le monde d'ici 10 ans
Arrêter l'alcool permettrait d'améliorer le bien-être mental des femmes
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
L'Etna à nouveau en éruption
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Le Kenya inaugure le plus grand parc éolien d'Afrique
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.060 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.