ACCUEIL | FLUX RSS
Vendredi 20 Septembre 2019

SEXO - Publié le 29/03/2019 à 22:29


Les jeunes Américains en mal de sexe


AFP

Les jeunes Américains ont-ils perdu le goût du sexe ? La proportion d'adultes n'ayant aucune relation sexuelle a atteint un record en 2018, avec une pointe notoire chez les hommes de 18-29 ans, selon des données publiées vendredi par le Washington Post.

Selon le quotidien, qui a analysé de nouveaux chiffres de l'institut General Social Survey, le nombre de jeunes de 18 à 29 ans ayant indiqué avoir traversé un désert sexuel l'an passé atteint 23 % -presque un sur quatre-soit plus du double des 8 % enregistrés en 2008 (ils étaient 14 % en 1989).

Les jeunes hommes étaient particulièrement chastes : le taux parmi eux atteint 28 %, presque trois fois plus qu'en 2008.  

Les femmes du même âge étaient plus actives, avec 18 % déclarant ne pas avoir eu de relation l'an passé.

En comparaison, leurs aînés sont sensiblement plus actifs sexuellement : 7 % des 30-39 ans et 13 % des 50-59 ans déclaraient ne pas avoir fait l'amour pendant l'année écoulée.

Explication ? Un nombre croissant de jeunes de cet âge ne vivent pas encore en couple, a indiqué au Post la chercheuse Jean Twenge, psychologue à l'université d'État de San Diego (Californie).  

La chute de l'activité sexuelle globale tient aussi au vieillissement de la population.

Les Américains de 60 ans et plus représentent désormais 26 % de la population, contre 18 % en 1996. Or, passé 60 ans, le taux d'inactivité sexuelle avoisine les 50 % : plus ils sont nombreux, plus le taux global augmente, selon l'analyse du journal.

Même parmi l'ensemble des adultes sexuellement actifs, la proportion de ceux qui font l'amour au moins une fois par semaine a baissé, à 39 % en 2018 contre 51 % en 1996, une baisse que Mme Twenge attribue notamment à l'hyper-connexion et aux écrans.

« Il y a beaucoup plus de choses à faire à 10 heures du soir aujourd'hui qu'il y a 20 ans », a-t-elle souligné.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Flirter à l'adolescence ne serait pas gage de bien-être, au contraire
L’orientation sexuelle n’est pas définie par un seul gène
La variabilité des cycles menstruels pourrait affecter la fiabilité des applis de fertilité
Les hommes qui souffrent de dysfonction érectile seraient moins productifs au travail
Une vie sexuelle active pourrait augmenter les chances de survie après un infarctus
Non, les hommes ne sont pas les seuls à aimer le porno
Règles: les coupes menstruelles, option sûre, efficace et économique
Serions-nous toujours attirés par le même type de personne ?
Le manque de sommeil chez les ados pourrait encourager les rapports sexuels non protégés
Les adolescentes LBGT seraient plus à risque de boire et de prendre des drogues
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Le premier pas sur la Lune, il y a 50 ans
À New Delhi, une montagne de déchets haute comme le Taj Mahal
Attention aux montagnes de promesses du bio, prévient 60 Millions de consommateurs
Bali s'attaque à l'invasion du plastique
Des gravures d'animaux datant de 12.000 ans découvertes à Angoulême
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un nouvel épisode de canicule, plus court, mais intense, se prépare
L'Etna à nouveau en éruption
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.