ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 11 Décembre 2019

SANTE - Publié le 26/03/2019 à 18:14


Mieux manger, faire plus de sport: l'ordonnance santé du gouvernement


AFP

Le gouvernement a tiré lundi un premier bilan de ses mesures de prévention dans le domaine de la santé et annoncé vouloir cette année concentrer ses efforts sur l'amélioration de l'alimentation des Français et la promotion de la pratique sportive.

Il entend diminuer de 15% l'obésité chez les adultes d'ici 2023 et lutter contre des maladies chroniques comme les cancers, le diabète ou les problèmes cardiovasculaires, favorisés par la sédentarité et une alimentation déséquilibrée, a expliqué le Premier ministre à l'issue d'un Comité interministériel sur les questions de santé dans un collège de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Ce "rendez-vous annuel", après un premier comité il y a un an, était pour Edouard Philippe, entouré d'une douzaine de membres du gouvernement, l'occasion d'afficher son volontarisme en matière de santé.

"Nous pouvons déjà évaluer les effets positifs" des mesures annoncées il y a un an, a-t-il assuré.

Le gouvernement a mis en avant le fort recul du tabagisme: depuis 2016, le nombre de fumeurs quotidiens a baissé d'1,6 million, dont 600.000 au premier semestre 2018, signe que la tendance à la baisse se poursuit, voire s'accentue.

Les pouvoirs publics attribuent cela à l'augmentation du prix du paquet jusqu'à 10 euros d'ici 2020, au remboursement des substituts nicotiniques et à l'opération Mois sans tabac en novembre.

Responsable de cancers et de maladies cardiovasculaires, le tabac est la première cause de mortalité évitable en France (78.000 décès par an).

L'exécutif a aussi dévoilé les nouveaux chiffres de la couverture vaccinale des bébés, qui a augmenté depuis le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires.

98,6% des enfants nés entre janvier et mai 2018 étaient couverts par le vaccin dit "hexavalent" - qui protège contre six maladies dont le tétanos et l'hépatite B - à l'âge de sept mois selon les premières estimations des autorités sanitaires, a annoncé Matignon. Ce pourcentage était de 93,1% avant l'extension de l'obligation vaccinale

La couverture vaccinale contre les infections à méningocoque C est elle estimée à 75,7%, contre 39,3% pour la même période en 2017.

"Le discours sur la vaccination est en train de changer", s'est félicité Edouard Philippe, alors que le passage à 11 vaccins obligatoires s'était fait dans un contexte de défiance d'une partie de la population.

- 30% de sel en moins -

Selon lui, il s'agit d'"amplifier cette dynamique", avec "de nouvelles mesures de prévention destinées à accompagner les Français pour rester en bonne santé tout au long de leur vie".

Côté alimentation, le gouvernement entend mieux diffuser les nouvelles recommandations (plus de légumes secs et de céréales complètes, etc.), réduire la consommation de sel de 30% d'ici 2025 ou "encourager la mise en place de codes de conduite" chez les annonceurs pour protéger les enfants d'une exposition à la publicité pour des aliments.

L'obligation de don des invendus alimentaires sera par ailleurs étendue à la restauration collective et aux industriels.

L'exécutif veut aussi promouvoir l'activité physique en milieu professionnel (via des offres de services sportifs clé en main dans les entreprises), chez les seniors et les personnes atteintes de maladies chroniques.

A partir de la rentrée 2019, dans le cadre du Plan "J'apprends à nager dès 4 ans", des expérimentations permettront "d'amplifier l'apprentissage de la natation" dès le plus jeune âge.

Par ailleurs, pour lutter contre les prescriptions inutiles d'antibiotiques, les tests rapides permettant de vérifier si une angine est virale ou bactérienne pourront être utilisés par tous les pharmaciens à partir de l'an prochain, pris en charge par la Sécurité sociale.

Jusqu'ici, ils étaient disponibles pour les médecins généralistes (40% en ont commandé gratuitement en 2017) et, dans le cadre d'une expérimentation, dans 600 pharmacies, mais le coût (environ 10 euros) n'était pas pris en charge.

Avant le comité, Edouard Philippe, la ministre de la Santé Agnès Buzyn et le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer ont assisté à un atelier de prévention sur l'alimentation, animé par un étudiant en médecine et une élève infirmière devant une classe de 5e.

Ce dispositif, mis en oeuvre à la rentrée 2018, prévoit que les futurs professionnels de santé interviennent pendant une durée de trois mois dans les écoles, les Ehpad et les prisons.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Deux fois moins de maux de tête grâce au cannabis thérapeutique ?
Les couettes et oreillers en plume peuvent être nocives pour les poumons, alertent des médecins
Cancers : les plus pauvres, les moins armés
De moins en moins d'additifs dans nos assiettes
Une étude confirme les bienfaits du yoga pour soigner les douleur au dos et les troubles du sommeil
La médecine traditionnelle chinoise doit être encadrée, selon les académies européennes
Vapotage: les autorités américaines pensent avoir percé le mystère des maladies pulmonaires
Une nouvelle souche rare du VIH enregistrée
La pneumonie tue un enfant toutes les 39 secondes
Un régime riche en fibres et en yaourt pourrait protéger du cancer du poumon
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les chiens savent catégoriser les mots, même prononcés par des inconnus
Le Soleil vu de plus près: une cascade de surprises
Des fossiles révèlent comment nos oreilles sont nées
Une nouvelle espèce de dinosaure, herbivore et court sur pattes, découverte en Equateur
Les orques ménopausées dopent la survie de leurs petits-enfants
 LES PLUS LUS 
Découverte d’une nouvelle espèce d’anguille électrique à haute tension
L’un des plus gros animaux volants de l’histoire identifié au Canada
La Russie n’utilisera plus son robot Fedor pour des missions dans l’espace
Les premiers bus à hydrogène entrent en service en France
L'or ou l'eau: le dilemne que combattent les indigènes en Equateur
La prise d'une décision dépend de notre degré d'incertitude, affirment des scientifiques américains
Cuir de poisson: quand de jeunes chimistes marient luxe et écologie
Ablation de l'utérus : les femmes seraient plus sujettes à la dépression ou à l'anxiété après l'intervention
Des compléments alimentaires aideraient à réduire certaines maladies mentales
La plus grande étude d'ADN éclaircit l'origine des langues indo-européennes
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.083 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.