ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 7 Juillet 2020

INSOLITE - Publié le 26/03/2019 à 18:05


Une prof contraint ses étudiants à rédiger la thèse de sa fille


AFP

Une professeure d'université de Séoul a forcé ses élèves à écrire la thèse de sa fille pour lui permettre d'intégrer une école d'odontologie d'élite, dernier scandale en date à secouer un système éducatif sud-coréen ultra-compétitif.

Selon un rapport publié mardi par le ministère de l'Éducation, l'intéressée enseigne à la prestigieuse Université Sungkyunkwan et a contraint ses étudiants à mener une expérimentation d'une durée de trois mois, leur demandant même d'en falsifier les résultats.  

Sa fille avait publié l'étude dans une revue universitaire et l'avait signée de son nom. L'étude avait par la suite été incluse dans son dossier de candidature à l'école d'odontologie de l'Université nationale de Séoul, la plus haute institution du genre en Corée du Sud, et sa candidature avait été acceptée l'année dernière.  

Le pays est connu pour son système éducatif ultra concurrentiel. De la réussite scolaire dépend bien souvent la vie entière des futurs adultes. Elle leur ouvre la voie aux meilleurs emplois, à un statut sociable enviable et leur offre même des perspectives de mariage.  

Les parents s'efforcent de mettre leurs enfants dans les meilleures écoles et la presse se fait souvent l'écho d'épisodes de triche. L'année dernière, un enseignant soupçonné d'avoir volé les sujets d'examen pour ses filles avait été arrêté.  

Des personnalités politiques, dont la ministre de l'Éducation actuelle Yoo Eun-ha, se sont excusés par le passé pour des manquements éthiques en rapport avec l'éducation de leurs enfants. Mme Yoo avait reconnu avoir falsifié son adresse pour pouvoir inscrire sa fille dans une école primaire courue du centre de Séoul.

Dans la dernière affaire en date, le ministère de l'Éducation ajoute avoir demandé au parquet d'étudier d'éventuelles violations de la loi.  

«Le ministère de l'Éducation prévoit de demander à son université d'expulser la professeure», a dit un responsable.

Selon le ministère, l'intéressée avait demandé à une étudiante d'effectuer au nom de sa fille 54 heures de travail volontaire dans une école pour non voyants où elle avait traduit un ouvrage en braille. L'étudiante avait reçu pour ce travail 500 000 wons (590 $ CAN).  

En Corée du Sud, le volontariat est pris en compte par les universités dans les dossiers de candidature. 

La fille a également reçu divers prix universitaire pour des travaux réalisés par les étudiants de sa mère.

La presse sud-coréenne a souvent raconté les difficiles conditions de vie auxquelles sont soumis de nombreux étudiants, contraints de travailler de longues heures dans des laboratoires ou de réaliser des tâches domestiques pour leurs professeurs.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Tenues légères, danses vulgaires: la Chine tance 10 sites web
Japon: une attraction de maison hantée en mode drive-in face au virus
Tanzanie: un mineur devient millionnaire avec deux morceaux de tanzanite
Virus: panique en Australie, le papier toilette à nouveau rationné
Pandémie: au Japon, des geishas se convertissent au tout internet
Balade à Tokyo avec un amoureux des gants perdus
Le manchot royal, producteur fécond de gaz hilarant
Coronavirus: au Pakistan, une vaste vallée retrouve son confinement millénaire
Au Nicaragua, un artiste vit en ermite pour sculpter la montagne
Un New-Yorkais sourd réclame en justice des sous-titres à des sites pornos
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un virus de grippe porcine découvert comme propice à une prochaine pandémie
Le siège de la Nasa prend le nom de Mary Jackson, première ingénieure afro-américaine
Miction impossible? La Nasa lance un appel à idées pour des toilettes lunaires
Norvège: premiers coups de pelle pour excaver un bateau viking
Don du corps à la science: leur utilisation pour des crash tests
 LES PLUS LUS 
L'eau sur Mars s'est volatilisée il y a 3,5 milliards d'années
Un accélérateur de particules pour révéler les secrets de papyrus vieux de 2.000 ans
Un exosquelette connecté au cerveau permet à un patient tétraplégique de marcher
Égypte: découverte de momies d’animaux et de statuettes à Saqqarah
Le stress prénatal chez les futures mères pourrait nuire au développement cérébral de l'enfant à naître
Les prochains astronautes sur la Lune sautilleront moins
L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécu en 2021
Le poisson-clown n’a pas la capacité génétique de s’adapter
Le Nobel de médecine couronne la recherche sur l'adaptation du corps au manque d'oxygène
La pratique régulière du sport pourrait améliorer la santé cardiovasculaire à n'importe quel âge
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2020 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.057 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.