ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 20 Juin 2019

SEXO - Publié le 19/03/2019 à 16:55


Pourquoi les jeunes adultes adoptent des comportements sexuels à risque ?


AFP

Comment expliquer les comportements sexuels à risque chez les jeunes adultes ? Une nouvelle étude canadienne publiée dans Journal of Sex Research tente de répondre à cette question. 

Selon cette nouvelle étude, le sexe, l'orientation sexuelle et le désir de nouer des relations amoureuses durables semblent influencer la prise de risques sexuels chez les jeunes adultes. Les réponses obtenues grâce à ces recherches peuvent aider à expliquer pourquoi certains jeunes ont des rapports sexuels non protégés, bien qu'ils soient conscients des risques d'infections sexuellement transmissibles (IST), du VIH, du cancer du col de l'utérus et de grossesses non désirées.

Les chercheurs et chercheuses ont sondé 157 hommes hétérosexuels, 177 femmes hétérosexuelles et 106 hommes homosexuels, tous âgés de 18 à 25 ans. Les participants ont dû lire un scénario décrivant une rencontre hypothétique avec un nouveau partenaire sexuel et/ou romantique. On leur a ensuite demandé d'évaluer la probabilité qu'ils optent pour le port du préservatif lors d'un éventuel rapport sexuel.

Les résultats ont montré que les trois groupes adoptaient une attitude différente face au choix de se protéger. Les hommes hétérosexuels étaient plus susceptibles d'accepter des rapports sexuels sans préservatif, à l'inverse des femmes, plus enclines à refuser une relation sexuelle non protégée. Les hommes homosexuels se sont montrés plus ouverts à la discussion, avec une attitude moins conflictuelle que les hommes hétérosexuels.

Des pistes pour mieux cibler les campagnes de prévention

L'étude suggère également que les femmes hétérosexuelles peuvent se montrer plus disposées à prendre des risques lorsqu'elles ont de forts sentiments pour leur partenaire.


"Comprendre les facteurs qui font qu'il est plus difficile de reconnaître le risque pendant une relation sexuelle, comme le désir d'une relation amoureuse à long terme et la familiarité du partenaire, peut aider mener à une meilleure politique de prévention", estime la Dre Shayna Skakoon-Sparling, professeure à l'Université de Guelph (Canada) et auteure principale de l'étude.

ll est cependant important de préciser que cette enquête ne reste qu'une étude d'observation : aucune conclusion définitive ne peut être avancée. L'enquête présente de surcroît plusieurs limites, compte tenu du fait qu'elle n'inclut pas les femmes homosexuelles ni aucun autre groupe d'orientation sexuelle. 

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Serions-nous toujours attirés par le même type de personne ?
Le manque de sommeil chez les ados pourrait encourager les rapports sexuels non protégés
Les adolescentes LBGT seraient plus à risque de boire et de prendre des drogues
Don de sperme: des personnalités demandent la fin de l'anonymat
Deux Français sur trois ont déjà eu des troubles de l'érection, mais la plupart ne consulte pas
Des chercheurs norvégiens ont analysé la santé sexuelle des couples longue durée
Opérations du pénis : le jeu n'en vaut pas la chandelle
Développer l'urinoir féminin, un enjeu d'égalité et de sécurité pour les femmes
Brunei instaure la lapidation pour punir les relations homosexuelles
Les jeunes Américains en mal de sexe
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
Les fragments de Lune d'Apollo ont transformé la connaissance de l'univers
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Un nez artificiel conçu pour aider les médecins à identifier les tissus cancéreux pendant la chirurgie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.058 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.