ACCUEIL | FLUX RSS
Mercredi 21 Août 2019

RECHERCHE - Publié le 07/02/2019 à 14:41


La sédentarité entrerait en jeu dans l'augmentation du risque de cancer colorectal précoce


Relaxnews

Une équipe de chercheurs américains, chinois et sud-coréens issus de Harvard et de l'Université de Washington a examiné le cas de 89.278 femmes américaines de la cohorte Nurses' Health Study II, une étude de santé américaine au long cours consacrée aux facteurs de risque de maladies chroniques majeures chez les femmes.

Les chercheurs se sont focalisés sur le temps passé par les femmes dans le canapé devant la télévision, ainsi que sur d'autres comportements sédentaires, afin d'étudier un lien possible entre une période prolongée passée en station assise et l'apparition d'un cancer colorectal précoce (diagnostiqué avant l'âge de 50 ans).

Les résultats, publiés dans la revue JNCI Cancer Spectrum, montrent que le risque de développement du cancer colorectal tend à être plus élevé (+12%) chez celles qui ont passé plus d'une heure assises devant la télévision chaque jour que chez celles qui ont peu regardé la télévision. Chez celles qui l'ont fait plus de deux heures par jour, le risque était augmenté de près de 70%. 

Ces observations se sont confirmées après la prise en compte de l'IMC des femmes et de leur activité physique, même chez celles ne présentant pas d'antécédents familiaux. L'association s'avère plus forte dans le cas du cancer rectal que dans celui du cancer du côlon.

Si le mode de vie sédentaire émerge comme facteur de risque de cancer colorectal après l'âge de 50 ans, les chercheurs précisent qu'il s'agit du premier lien établi entre les comportements sédentaires et ce risque particulier de cancer chez les moins de 50 ans.

"Cette étude pourrait favoriser l'identification des personnes exposées à un risque élevé, qui pourraient bénéficier d'un dépistage précoce", déclare Yin Cao, qui compte parmi les principaux auteurs de l'article. "Le fait que ces observations soient indépendantes de l'IMC et le l'activité physique suggère que la sédentarité elle-même pourrait poser un risque distinct de cancer colorectal précoce".

Les cancers colorectaux précoces sont de plus en plus nombreux aux États-Unis et dans le monde. En revanche, on observe une baisse spectaculaire chez les plus de 50 ans, notamment grâce à la systématisation des opérations de dépistage.

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Cancer du poumon : des chercheurs ont identifié deux voies distinctes de propagation
Deux traitements prometteurs contre le virus Ebola
Prescrire trop d'antibiotiques aux enfants pourrait leur faire plus de mal que de bien
Des scientifiques produisent une vodka de Tchernobyl non radioactive
Les lunettes de soleil à verres jaunes ne protégeraient pas les conducteurs nocturnes
Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines
Offrir une large variété d'aliments type snacking aux enfants les incite à manger davantage
Prendre un bain chaud environ 90 minutes avant le coucher aiderait à mieux dormir
Une simple mèche de cheveux pour déceler la dépression chez les adolescents
Allumer son smartphone en pleine nuit pour vérifier l'heure nuit-il au sommeil ?
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Découverte d'une deuxième planète autour de l'étoile Beta Pictoris
Le short biomécanique, un grand pas vers le sprint du futur
42, une école française d'informatique qui bouscule les codes
Climat: les canicules seront plus longues, prévient une étude
Réunion de l’ONU sur le climat au Brésil en pleine polémique sur l’Amazonie
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.056 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.