ACCUEIL | FLUX RSS
Mardi 25 Juin 2019

SANTE - Publié le 12/01/2019 à 13:05


Après huit années de hausse, le nombre de greffes a baissé l'an dernier


AFP

Il y a eu 324 greffes de moins en 2018 qu'en 2017 en France, ce qui est la première baisse après huit années de forte hausse, a annoncé vendredi l'Agence de la biomédecine.

Selon l'instance chargée de superviser les prélèvements et les transplantations, la principale raison est la baisse du nombre de décès liés aux accidents vasculaires cérébraux, et donc du nombre de donneurs d'organes.

L'an dernier, 5.781 greffes ont été réalisées en France tous organes confondus, contre 6.105 en 2017 et 5.891 en 2016.

L'essentiel de cette baisse vient des greffes de rein, qui sont aussi les plus pratiquées: il y en a eu 3.546 l'an dernier (dont 537 grâce à un donneur vivant) contre 3.782 en 2017 (dont 611 grâce à un donneur vivant).

La majorité des greffes, tous organes confondus, est réalisée à partir de donneurs en état de mort cérébrale. Or, si leur nombre était de 1.796 en 2017, il a baissé à 1.743 l'an passé.

"50 donneurs en moins, ça peut aboutir à 200 greffes de moins", puisque plusieurs organes peuvent être prélevés sur chaque donneur, a indiqué le professeur Olivier Bastien, directeur du prélèvement à l'Agence de la biomédecine, lors d'une conférence de presse.

Selon lui, ces chiffres montrent "la nécessité d'une mobilisation collective permanente".

"Grâce à un dispositif efficace, ces dernières années, la mortalité liée aux accidents vasculaires cérébraux a baissé de 15%", selon l'Agence .

"C'est un très grand succès de la médecine, qui entraîne une disponibilité de greffons moins importante", a analysé le professeur Yves Pérel, directeur général adjoint de l'Agence.

Le nombre de transplantations à partir de donneurs vivants, qui concerne les greffes de rein et de foie, a lui aussi diminué, passant de 626 à 551.

Outre les greffes de rein, il y a eu l'an dernier 1.323 greffes de foie (dont 14 grâce à un donneur vivant, qui donne une partie de cet organe), 450 de coeur, 372 de poumons, 78 de pancréas, 9 coeur-poumons et 3 d'intestins.

Trois principes inscrits dans la loi régissent le don d'organes: le consentement présumé (chacun est un donneur potentiel, sauf s'il a exprimé son refus de son vivant), la gratuité du don et son anonymat (sauf pour les dons entre vivants, qui ne peuvent avoir lieu qu'entre proches).

Soyez le premier à commenter cet article!

Laisser un commentaire

  • Maximum 250 caractères


Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Les émotions morales, un outil pour diagnostiquer la démence fronto-temporale ?
Réduire sa consommation de viande au quotidien pourrait allonger l'espérance de vie
Passer au moins 2 heures par semaine dans la nature aurait des effets bénéfiques sur notre santé
Les chauves-souris, première cause de cas mortels de rage humaine aux États-Unis
Deux expressos contre une maladie orpheline, c'est fort de café
L'activité physique dès l'âge de 3 ans préserve la santé cardiovasculaire des enfants
Des naissances rendues possibles par une méthode de la dernière chance
Un sommeil prolongé peut réduire le syndrome métabolique
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Le CBD pourrait devenir une arme puissante contre l'antibiorésistance
Un traitement pour soigner l'hypertension pourrait protéger de la maladie d'Alzheimer
Une nouvelle revue pour les adeptes de la collapsologie
Un tour d'évasion tourne au drame: le corps du magicien retrouvé dans le Gange
Des chercheurs dissèquent le regard attendrissant du chien
 LES PLUS LUS 
Planète: la seule issue se trouve sous terre, selon certains experts
Une nouvelle espèce humaine découverte aux Philippines
Google ouvre son premier laboratoire d'intelligence artificielle en Afrique
A Cuba, les abeilles butinent heureuses et leur miel ravit l'Europe
Comment nettoyer l'espace des vieux satellites et débris spatiaux
Les rideaux d'hôpitaux sont des nids à bactéries
La Lune dans cinq ans ? La NASA entretient le mystère
L'activité physique pourrait aider à guérir d'une lésion de la moelle épinière
Un régime riche en viande accroît le risque de mortalité
Infarctus ne rime pas nécessairement avec arrêt maladie prolongé
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.052 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.