ACCUEIL | FLUX RSS
Jeudi 24 Janvier 2019

PLANETE - Publié le 08/01/2019 à 13:02


Australie: des milliers de nageurs victimes d'une invasion de physalies


AFP

Plus de 3.500 personnes ont été piquées par des physalies, animaux qui ressemblent à des méduses et qui ont envahi les côtes du nord-est de l'Australie, où les autorités ont dû interdire l'accès de plusieurs plages.

Surf life Saving Queensland, l'autorité chargée du secours en mer de cet Etat australien, a annoncé lundi que les physalies, également appelées "galères portugaises" ou "vessies de mer", avaient fait un nombre "énorme" de victimes pendant le weekend.

Au total, 3.595 baigneurs ont subi de douloureuses piqûres.

Au moins quatre plages restaient fermées lundi, les médias locaux évoquant une "invasion" de ces animaux transparents aux reflets bleus.

"Un mur de physalies s'approche de #Rainbow beach. Lifesavers ferme la plage. Ne rentrez pas dans l'eau s'il vous plaît", peut-on lire sur l'un des nombreux avertissements de SLSQ.

Les piqûres de physalies sont connues pour faire très mal. Il est relativement fréquent d'entendre des cris de douleur sur les plages de l'est de l'Australie durant l'été austral.

Les autorités ont cependant été surprises par l'ampleur du phénomène actuel, provoqué par des vents soufflant du nord-est qui poussent les animaux vers les côtes au contact des nageurs.

D'après la Royal Australian College of General Practitioners, la plus grande organisation professionnelle de médecins généralistes, environ 10.000 cas de piqûres de physalies sont signalées chaque année sur les côtes orientales de l'immense île-continent.

Les piqûres de "galères portugaises" provoquent "immédiatement une vive douleur et une réaction d'inflammation de la peau", explique l'organisation. "La douleur intense peut durer quelques minutes mais aussi plusieurs heures (...). La piqûre peut également provoquer des symptômes comme de la nausée, des vomissements et un sentiment de mal être général".

Elles se soignent en lavant la blessure avec une eau à 45 degrés Celsius ou en y appliquant de la glace.

Hécatombe en Australie: un million de poissons d'eau douce retrouvés morts
Restaurer l'environnement: quand les solutions deviennent problèmes
Un nouveau médusarium hypnotique pour sensibiliser à la santé des océans
Roméo, une des dernières grenouilles de son espèce, a trouvé sa Juliette
Les eaux de la Patagonie, laboratoire naturel pour étudier le changement climatique
La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais
Le monde avance en somnambule vers le désastre climatique, craignent les organisateurs à Davos
Le safe sex, version bernard-l'ermite
Justin Trudeau interpelle Shinzo Abe sur la chasse à la baleine
Le réchauffement des océans revu à la hausse
 Publicité 
 LES PLUS RÉCENTS 
Les enfants bilingues n'ont pas plus de facilités que les autres en matière de concentration.
Adopter un mode de vie similaire à celui des chasseurs cueilleurs permettrait de rester en bonne santé
La taille et le poids influenceraient plus la longévité féminine que masculine
Japon: un satellite lanceur de météorites en orbite pour un spectacle spatial inédit
La NASA et la Chine collaborent sur la Lune
 LES PLUS LUS 
Beurk ou miam? La différence est plus dans la tête que dans l'assiette
L'empire contre-attaque ou le retour de Microsoft au sommet
Climat: une ado en colère plaide en faveur des générations futures
Attaque sur les petits écrans: le boom des jeux vidéo sur mobile en Afrique
Microbiote: à la découverte de notre jardin intérieur
Naissance du premier bébé grâce à une greffe d'utérus d'une donneuse décédée
Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars
Cuba: l'internet mobile disponible à partir de jeudi
L'hiver est là, le charbon brûle, les Balkans suffoquent
Premier vol habité à destination de l'ISS depuis le lancement raté
 Publicité 
 En image 
 Publicité 
2011-2019 © Aux Frontières de la Science. Crédits photos: istockphoto. Page générée en 0.036 secondes. Blog d'actualités scientifiques réalisé par des passionnés.